Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 15:20

 

LA GUERRE DE TROIE N'AURA PAS LIEU

 

 

Présentation :

Cette pièce de Jean Giraudoux a été jouée pour la première fois en 1935, dans un contexte historique marqué par la montée d'Hitler en Allemagne et les rivalités entre son pays et la France.

 

ACTE I

 

SC 1

Andromaque et Cassandre ( sœur de Pâris) ne sont pas d'accord : pour Andromaque, la guerre n'aura pas lieu, pour Cassandre elle aura lieu : Hector ne pourra rien empêcher, les hommes ne peuvent pas lutter contre le destin. Andromaque ne veut penser qu'au bonheur, d'autant qu'elle est enceinte.

SC 2

Hector arrive et retrouve les deux femmes. Il cherche Pâris. Cassandre lui apprend qu'Andromaque porte un enfant.

SC 3

Andromaque et Hector évoque leur fils à naître. La jeune femme avoue à son mari sa peur de la guerre, il lui dit qu'il n'y aura plus de conflit. Elle lui demande s'il aime combattre car elle a peur que son fils lui ressemble. Il a aimé la guerre, sa noblesse mais maintenant ce n'est plus le cas. L'armée se contente maintenant de siéger dans la ville. A sa grande surprise Hector apprend que Pâris ( son jeune frère) a enlevé Hélène et que les Grecs la réclament. Hector décide de demander à Pâris de rendre Hélène. Il ne veut plus la guerre.

SC 4

Hector veut connaître les circonstances de l'enlèvement d'Hélène pour savoir si ce dommage est réparable auprès des Grecs puis il demande à Pâris de rendre Hélène aux Grecs. Il refuse de se séparer de cette femme, pourtant froide avec lui. Ils décident de s'en remettre au jugement de Priam ( père d'Hector et de Pâris). Cassandre avertit Hector de la passion que nourrit Priam pour Hélène. D'ailleurs, tout le monde à Troie semble être fasciné par la beauté de la jeune femme.

SC 5

Deux vieillards montrent une admiration sans borne à Hélène, à tel point qu'ils ne peuvent imaginer passer une journée sans la voir.

SC 6

Priam demande à Hector de regarder Hélène mais il reste insensible à sa beauté. Il ne peut oublier les enjeux qu'elle incarne, il ne veut pas la guerre et elle ne peut être la cause d'un nouveau conflit. Tout le monde à Troie fait l'éloge de cette femme, même le géomètre trouve qu'elle donne du sens au paysage. Hector est confronté à ceux qui pensent que l'on doit faire la guerre pour une femme, même si c'est un être imparfait. Andromaque intervient pour aller dans le sens de son mari : la guerre n'est pas faite pour les hommes qui peuvent se contenter les animaux autour d'eux dans la nature. Chacun rivalise d'arguments pour défendre l'utilité de la guerre ou au contraire son aspect néfaste sur les hommes. Pâris reste inflexible. Hector envisage alors une autre solution : il lui demande s'il laisserait partir celle qu'il aime si elle acceptait de rentrer chez elle. Priam accepte aussi cette solution. Hélène entre.

SC 7

Hélène semble aimer Pâris et répète à sa demande qu'elle ne retournera jamais en Grèce.

SC 8

Hector demande à Hélène si la Grèce est belle, si elle aime Pâris, si elle pense qu'il l'aime, mais la jeune femme ne fournit que des réponses évasives et contradictoires. Elle semble tout survoler.

SC 9

Hector annonce devant Hélène qu'elle repart en Grèce, mais celle-ci s'y oppose, en fait, elle ne s'est pas ce qu'elle veut. Elle se laisse porter par les événements, sans rien décider. Hector essaie de la faire réagir en évoquant les conséquences désastreuses d'une guerre, les pertes humaines, les destructions. Les prêtres au nom des Dieux sont pour la guerre. Mais Hélène finit par céder et par accepter de partir. Les Grecs arrivent aux abords de la ville. Hector s'en va.

SC 10

La paix apparaît alors que Cassandre et Hélène évoque l'avenir. On entend les hommes au loin pousser des cris. La paix disparaît peu à peu.

 

ACTE II

 

SC 1

Hélène appelle un jeune homme ( Troïlus, il a 15 ans) et lui demande de l'embrasser. Il refuse avec obstination. Elle est surprise car tous les hommes sont habituellement à ses pieds.

SC 2

Pâris entre et demande à Troïlus d'embrasser Hélène, mais il refuse encore.

SC 3

Demokos prend Hélène en photo afin de bien la contempler et de la graver dans sa mémoire.

SC 4

Les portes sont ouvertes : cela symbolise la guerre.Demokos veut livrer aux hommes un nouveau chant de guère, le géomètre juge plus utile de dire des épithètes.

SC 5

Hector veut refermer les portes pour offrir la paix, même si elle ne dure que quelques instants. Busiris, un expert du droit des peuples entre. On lui demande son avis. Il déclare qu'il faut faire la guerre par les Grecs n'ont pas respecté les règles. Il apparaît que ces manquements ne sont que des détails au code de la guerre : ils sont mal hissé leur pavillon, la flotte grecque est entrée de face et a accosté sans permission. Ces erreurs ont déjà engendré la guerre. Mais Hector résiste et indique que les Troyens ne se sentent pas offensés par le comportement des Grecs et lutte avec acharnement pour convaincre les autres de ne pas entrer en guerre. Les portes se ferment, Hector prépare un discours pour les Grecs.

SC 6

La petite Polyxène, fille de Priam, à la demande d'Andromaque, dit à Hélène qu'elle doit partir.

SC 7

Polyxène s'entraîne à ne rien sentir. Hélène accepte de partir mais la petite lui demande finalement de rester.

SC 8

Andromaque dit à Hélène qu'elle n'aime pas Pâris et qu'elle ne peut donc pas être à l'origine de cette guerre qui est un combat vulgaire. Hélène doit aimer Pâris pour que cette guerre ne soit pas un fléau. Andromaque lui demande au moins de la pitié mais l'autre n'est pas très forte en pitié. Andromaque s'estime perdue.

SC 9

Oiax entre en cherchant Pâris. Hector lui demande de déclarer la guerre s'il veut le conflit. L'autre refuse. A la place, il cherche à offenser Hector par tous les moyens pour lui faire déclarer la guerre. Mais Hector reste inflexible ( même après une gifle).

SC 10

Demokos entre et apprend l'outrage. Il se fait à son tour gifler. Il se met à hurler et à crier aux armes. Hector lui demande le silence et le gifle pour le faire taire.

SC 11

Priam entre. Hector nie les faits. Oiax se met à admirer Hector. Andromaque est fière de son mari.

SC 12

Ulysse arrive. Il leur demande Hélène en échange de quoi il n'y aura pas la guerre si cette dernière est rendue telle qu'elle était avant d'être enlevée. Hector garantit qu'elle n'a pas été touchée par Pâris. Ulysse interroge longuement le ravisseur qui nie avoir touché la femme enlevée. Ulysse le surnomme Pâris l'impuissant. Un gabier, pour sauver l'honneur de Paris, dit que tout ça n'est que mensonges, qu'il a vu le couple se rapprocher. Iris entre et intervient au nom de Aphrodite : elle leur interdit de séparer le couple Pâris-Hélène. Mais elle transmet aussi un message de Pallas : "tout être amoureux déraisonne" et le couple Pâris-Hélène doit être séparé! Quand à Zeus, il demande qu'on les sépare tout en ne les séparant pas!

SC 13

Hector et Ulysse ont une conversation pendant laquelle ils pèsent chacun ce qu'ils valent pour arriver à leurs fins. Hector découvre que cette guerre a d'autres raisons que l'enlèvement de Hélène : Troie est riche, ses entrepôts sont fertiles et la cité suscite la jalousie. Il ne sert à rien de rendre Hélène. La guerre est inévitable. Mais Ulysse indique que le retour de Hélène peut encore changer les choses. La guerre semble pouvoir être évitée.

SC 14

Andromaque a entendu leur échange. Oiax, ivre veut absolument tenir Andromaque dans ses bras. Demokos accuse Hector de lâcheté, ce dernier le transperce avec son javelot, avant de mourir, il crie que c'est Oiax qui l'a tué ( pour déclencher la guerre). Hector hurle qu'il est coupable. Finalement, la guerre aura lieu : "Le poète troyen est mort... La parole est au poète grec."

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 18:06

 

La nuit de Valognes

E. E. Schmitt

 

Présentation de la pièce

 

Cette œuvre est la première pièce de l'auteur. Il l'a écrite alors qu'il n'avait que 29 ans en 1989. E. E. Schmitt propose ici une version moderne du mythe de Don Juan qu'il transpose de manière très personnelle dans un nouveau contexte.

 

Résumé

 

L'action se déroule au milieu du XVIIIème siècle. Un soir, quatre femmes arrivent les unes après les autres dans un château de Normandie qui paraît abandonné. Ce sont d'anciennes victimes de Don Juan. Elles ont été convoquées et sont réunies par la duchesse de Vaubricourt qui souhaite organiser le procès du séducteur. Elle a prévu son châtiment : il devra épouser sa dernière victime, une jeune fille prénommée Angélique et filleule de la duchesse. Don Juan arrive. Un échange de questions et de réponses a lieu avec les femmes qui, dans un premier temps, nient toutes avoir été des victimes du séducteur. Ce dernier est très cinglant avec elles, mais en entendant le nom de sa dernière victime, il change de ton et accepte le procès et la réparation.

Le procès se prépare. Don Juan s'interroge sur lui-même et son valet Sganarelle joue le rôle de sa conscience. Il est étonné par la sanction prévue pour son maître. Au cours d'une discussion mouvementée avec Angélique, Don Juan lui annonce qu'il accepte de l'épouser mais il affirme aussi qu'il ne l'aime pas. Pour lui plaisir et engagement n'ont rien en commun. Comprenant que le mariage est pour Don Juan sans importance, Angélique tente de le faire changer d'avis en lui donnant une définition de l'amour et en expliquant ses bénéfices pour les êtres qui s'aiment. Il éprouve de l'émotion. Il quitte la pièce. La duchesse, cachée, a tout entendu et annonce aux autres femmes l'abandon du procès qui n'a plus lieu d'être.

Don Juan survient, vieilli, transformé et méconnaissable. Le procès aura lieu mais il change de chef d'accusation : on jugera le traître lui-même! Sganarelle prend la parole pour démontrer que ce changement est une ruse pour échapper au mariage. Don Juan doit s'expliquer. Un retour en arrière se produit et fait assister les spectateurs à l'étrange rencontre de Don Juan et du chevalier, frère d'Angélique. Don Juan l'a d'abord pris pour une statue, puis ils se sont parlé et une amitié est née entre eux. Mais un jour, le chevalier disparaît. Il semble être devenu fou et se montre avec une prostituée. Angélique vient l'apprendre à Don Juan qui en profite pour la séduire. Elle lutte puis cède. Elle se croît aimée. Le chevalier retrouve Don Juan pour se battre en duel : ce n'est pas un acte de vengeance comme on pourrait le croire mais un suicide déguisé. Il se jette sur l'épée de Don Juan et mourra dans ses bras après que les deux hommes se sont déclaré leur amour.

Transformé par cette expérience qui l'a ouvert à l'autre, Don Juan souhaite faire le bonheur d'Angélique. Elle refuse car c'est l'autre Don Juan qu'elle aimait, le "vrai". Tandis que les femmes réalisent ce qui s'est passé, Don Juan part pour mener une vie nouvelle.

 

 

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 21:04

 

huis-clos.jpgPièce jouée pour la première fois le 1er mai 1944. Elle est composée de 5 scènes.

 

SCENE 1

Garcin arrive en enfer : une pièce meublée dans le style second empire avec un marbre posé sur la cheminée. Il apprend par le garçon qui l'accueille qu'il ne dormira plus, qu'il ne peut plus cligner des paupières et que la lumière reste toujours allumée.

 

SCENE 2

Garcin, resté seul, tente d'appeler le garçon avec la sonnette mais elle ne fonctionne plus.

 

SCENE 3

Inès entre, introduite par le garçon. Garcin se présente comme publiciste et homme de lettres car elle l'a d'abord pris pour le bourreau. Tous deux constatent qu'il n'y a pas de miroir dans le pièce. Inès est agacée par le tic facial de Garcin.

 

SCENE 4

Estelle entre, critique la couleur des canapés puis se présente.

 

SCENE 5

Les trois personnages évoquent leur mort : Inès a eu une pneumonie, Estelle a été tuée par le gaz et Garcin de 12 balles dans la peau. Ils observent le monde, les vies qui continuent. Puis, ils cherchent à comprendre pourquoi on les a réunis : lieux de vie, relations passée ou communes, profession,... Inès était employée des postes, Estelle ne travaillait pas, appartenant à l'aristocratie, Garcin fréquentait les salles de rédaction.

Puis, ils se mettent à chercher la cause de leur arrivée en Enfer. Chacun estime qu'il n'a rien à se reprocher. Tout à coup, ils comprennent ce qu'est l'Enfer : "Le bourreau, c'est chacun de nous pour les autres" (Inès).

Estelle est effondrée car elle n'a pas de miroir. Inès lui propose de le remplacer, mais cette solution ne satisfait pas Estelle. Garcin se plaint de la présence des femmes. Il s'interroge à nouveau sur les raisons de leur présence dans cette pièce. Il commence par donner les siennes : il a fait souffrir sa femme en menant une vie de débauche. Inès a eu une aventure avec la femme de son cousin. Quant à Estelle, elle a tué l'enfant né de sa relation avec son amant. Elle s'est ensuite suicidée.

Les trois personnages réalisent qu'ils sont pris au piège, que tout a été prévu, y compris chacune de leurs paroles. Ils observent encore la vie qui continue sur terre. Estelle est jalouse de la femme qui convoite Pierre, un ancien admirateur. Elle demande de l'aide à Garcin qui refuse. Estelle et Garcin s'apprêtent à faire l'amour, malgré les protestations d'Inès, mais l'homme est distrait par une scène qui se passe dans son bureau sur terre.

Puis, il s'interroge sur la fuite de son pays : a-t-il été lâche? Il leur apprend ensuite que sa femme est morte de chagrin. Il constate que ceux qui sont restés sur terre le considèrent comme un lâche. Agacé par les deux femmes, il décide de quitter la pièce.

La porte s'ouvre mais les trois personnages restent dans la pièce. Garcin cherche à obtenir le soutien d'Inès mais celle-ci l'agace car elle a réponse à tout. Les deux femmes se mettent à se disputer.

Garcin comprend: "L'Enfer, c'est les Autres".

Ils n'ont même plus la possibilité de mourir, ils doivent continuer.

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 20:17

les bonnesPièce écrite en 1947.

Cette pièce a inspiré Claude Chabrol pour la réalisation de La Cérémonie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Les bonnes ont changé de rôle)

Claire joue Madame. Solange joue le rôle de Claire et/ou de Solange.

Madame se croît accusée par ses domestiques d'avoir entraîné l'emprisonnement de Monsieur et elle s'en défend. Elle est très agressive et s'en prend tour à tour à l'une ou l'autre. Puis Solange se rebiffe : "J'en ai assez d'être un objet de dégoût. Moi aussi je vous hais". Claire devient elle-aussi agressive. C'est la "révolte des bonnes". La maîtresse est accusée de convoiter Mario le laitier - qu'une des bonnes semble apprécier. Alors que Solange semble être sur le point d'étrangler sa maîtresse, le réveil sonne (il annonce l'arrivée imminente de Madame).

Toutes deux retrouvent leur rôle de bonne. Les deux femmes sont soeurs, Solange est l'aînée. Elles remettent tout en place avant l'arrivée de Madame. On apprend que c'est Claire qui a rédigé la lettre qui a débouché sur l'arrestation de Monsieur. Solange espère la mort de sa maîtresse pour hériter. Les soeurs se mettent à se disputer. Claire accuse Solange d'aimer Monsieur. Leur discussion est pleine de haine. Solange reconnaît qu'elle a voulu étrangler madame, mais qu'elle n'est pas allée jusqu'au bout.

Le téléphone sonne : il s'agit de Monsieur. Il apprend à Claire qui a décroché que le juge le laisse en liberté provisoire. Elles prennent peur d'être découvertes : l'une pour avoir envoyé Monsieur en prison, l'autre pour avoir tenté d'étrangler Madame.

Claire décide de tuer leur maîtresse en plaçant du gardénal dans sa tisane de tilleul. Solange quitte la scène, Madame entre. (P. 65) Elle affirme qu'aimant Monsieur, elle le soutiendra jusqu'au bout, qu'il soit coupable ou non des vols dont on l'accuse. Son chagrin l'accable. Elle affirme l'affection qu'elle porte aux bonnes et confirme qu'elles seront son héritière. Solange apporte le tilleul mais Madame ne le boit pas. Elle se rend compte que le récepteur du téléphone n'a pas exactement la même place et les bonnes sont obligées de lui dire qu'il a appelé et qu'il l'attend au "Bilboquet". Madame sort.

Solange reproche à Claire de ne pas avoir su faire boire la tisane à Madame. Toutes deux paniquent, certaines qu'elles vont être découvertes.

(Claire reprend le rôle de Madame, Solange joue tour à tour l'une ou l'autre des deux bonnes) (P. 96)

Madame -Claire- tient des propos très violents sur les domestiques. Solange se dirige vers elle. Claire et Madame semblent se confondre, elles prennent peur face à sa femme qui veut les tuer - elle et son rôle. Puis Claire demande à Solange de lui verser son tilleul mais cette dernière refuse. Finalement, elle se laisse convaincre et sert la tisane à sa soeur.

Claire est allée jusqu'au bout : elle a joué le rôle de Madame jusqu'à la mort.

Profil

  • Everina
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne.
J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne. J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..

La liste de Léo, 10 ans

ete-2009-257.jpgLéo est en CM2. Ce qu'il préfère lire, ce sont les ouvrages documentaires. Les techniques, il adore... Cependant, de temps en temps, il se plonge dans un roman. Ah oui,j'oubliais, il adore lire et relire les Tom Tom et Nana.


En ce moment son livre préféré, c'est Comprendre comment ça marche aux éditions  NATHAN.images-copie-2

Il a lu aussi un roman policier : Gare au carnage, Amédée Petipotage, écrit par Jean-Loup Crépeau.
images-copie-3

images-copie-23.jpg

Petit roman portable de Rachel Hausfater et Yaël Hassan: C'est l'histoire -en quelques dizaines de pages- de Chloé qui perd son  portable. Quelqu'un le ramasse et nous voilà en train de suivre le parcours du téléphone...
Ce texte est un dialogue très rythmé entre différents personnages. Il est très facile à lire, le vocabulaire y est très actuel ( un peu comme le téléphone). Et il n'y a aucune description. Impossible de le lâcher avant que Chloé ait enfin retrouvé son objet préféré et indispensable... Lecture-plaisir garantie...
images-copie-57.jpg
En ce moment, il lit La Sixième de Suzie Morgenstern et c'est d'actualité car il ne reste que quelques mois avant de faire le grand saut...

Rechercher

La liste de Roméo, 15 ans

Roméo vient d'eete-2009-137.jpgntrer en seconde en septembre. Ce n'est pas un gros bosseur mais il est passionné par le 7ème art. Alors, au lieu de lire, il préfère regarder des films. je peux vous dire qu'il en a vu! et qu'il en voit encore et encore... Son genre préféré, cest le film d'horreur, d'ailleurs, il adore aussi en tourner. Il imagine des scénarios terribles dans lesquels il met son entourage à contribution. Chacun des membres de la famille a droit à son rôle. Quant aux lieux de tournage... ils dépendent de l'endroit où on se trouve. En Bretagne, dans l'Aveyron, à la maison. Ses films, ou au moins leur bande-annonce sont en ligne...
Heureusement, depuis peu, il se tourne vers d'autres genres...


Bon de temps en temps, il est bien obligé de lire, au moins pour le cours de français.

images-copie-9.jpg


Récemment, il a bien aimé Le Joueur d'échec de S. Zweig.
Il adore Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde. En plus, il a travaillé sur une adaptation cinématographique en classe...

images-copie-10.jpg

Actuellement, il lit ( de force, pour le lycée ) Les Souffrances du Jeune Werther de Goethe.

Oeuvre tout d'abord anonyme publiée en 1774 par un libraire en Allemagne. Ce récit par lettres fut un scandale, accusé de faire l'apologie du suicide.

Cela n'empêche par le succès du texte, en Allemagne d'abord puis au delà des frontières et Mme de Staël écrira que Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde...

Voir le résumé des toutes premières lettres...images-copie-45.jpg

 

Archives

La liste de Salomé, 16 mois...

img719.jpg

















UN LIVRE A LIRE ET A CHANTER

"L'était une petite poule grise ...
images-copie-4.jpg


images-copie-6.jpg
Mais aussi
Un petit livre cartonné...
"Oh! le petit chat!
images-copie-7.jpg
Bonjour, le petit chat!"



images-copie-8.jpg
Sans oublier

La Maison du Petit Chaperon rouge

(éd. Casterman)

"Dans la maison du petit chaperon rouge, le loup s'est déguisé en grand-mère, après l'avoir mangée..."

Des illustrations et un texte rigolos pour revisiter ce conte classique de Perrault.

animôme (l'école des loisirs)images-copie-44.jpg
"Moi c'est Gaston
le p'tit cochon
et j'ai la queue
en tire-bouchon
.
Plein de couleurs, un texte court de quatre vers associé à chaque dessin d'animal à la manière d'une comptine. L'ensemble est joyeux et chantant. Livre cartonné.
Salomé adore et nous le met souvent entre les mains...







ZOOM SUR... Mon coup de coeur

images-copie-46.jpg

images-copie-47.jpgLe mec de la tombe d'à côté
Roman suédois qui traduit en de nombreuses langues. C'est un grand succès, paraît-il ( source : les éditeurs ).
 Paru en 2009 chez Actes Sud. 7,5 euros. 253p.

En ce moment, je lis...


Gatsby le Magnifique

F. Scott Fitzgeraldimages-copie-41.jpg

Que lire au lycée?

Que lire quand on est élève de lycée?
Pas facile  de choisir un livre qui soit sympa et qui permette en même temps de se constituer une petite culture littéraire pour réussir les épreuves du bac.

Voici quelques idées de lectures... réparties en trois catégories :
- pour les "picoreurs",
- pour les "appétits modérés",
- pour les "boulimiques"...