Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:42

Micromegas.gifConte philosophique paru en 1752.

Ce conte décrit la visite de la terre par un être venu de la planète Sirius nommé Micromégas.

 

Micromégas est un géant de 32 km de haut, jeune savant parlant 1000 langues, vivant quelques millions d'années et habitant la gigantesque planète Sirius. A la suite de travaux scientifiques contestés par les fanatiques du clergé de sa planète, il doit s'exiler : il est condamné à ne pas se présenter à la cour pendant de longues années. C'est alors qu'il décide de voyager dans l'univers en espérant découvrir un monde meilleur.

Il se rend sur la planète Saturne et se moque tout d'abord de la petite taille de ses habitants ( 2 km de haut). Il perd néanmoins son sentiment de supériorité en s'apercevant qu'un "être pensant peut fort bien n'être pas ridicule pour n'avoir que 6000 pieds de haut". Il se lie d'amitié avec un habitants de Saturne, secrétaire de l'académie des sciences. Ensemble, ils quittent Saturne. Ils se rendent sur Jupiter, puis sur Mars.

Ils reprennent leur route en s'entretenant des sujets les plus divers et arrivent sur la terre sans même s’apercevoir de l'existence de ses habitants dont les proportions sont si réduites qu'elles échappent à leurs sens. Ils font d'un diamant une sorte de loupe qui leur permet de découvrir l'espèce humaine. Arrivés en plein océan arctique, ils rencontrent un navire qui revient d’une exploration du cercle polaire. Saisissant le bateau dans sa main, Micromégas entreprend de communiquer avec les savants du bord, qui apparaissent comme autant d’insectes conscients. S’ils parlent fort bien de sciences ou de métaphysique, ces microbes hélas, sont plus inquiétants lorsqu’ils exposent leurs idées philosophiques : ils soutiennent que leur pouvoir vient d'un Dieu qui a créé l'univers pour les hommes. Une tempête soudaine interrompt le colloque : tout disparaît aux yeux des voyageurs jusqu'à ce que Micromégas retrouve dans une poche de sa culotte le vaisseau ainsi que l'équipage, auquel il adresse des paroles pleines de bonté tout en déplorant l'orgueil ridicule de ces êtres minuscules.

Effrayés et déçus par ces petits hommes grotesques et imbus d’eux-mêmes, les deux géants reprennent leur route interstellaire en laissant tout de même à la Terre un livre, qui apparait finalement vierge aux terriens. La métaphysique est vaine parce que l'homme ne peut trouver de solution à un Univers qui le dépasse, c'est le sens de la parabole du livre blanc qui clôt le conte. L'homme doit esquiver la tentation de rechercher la vérité absolue: la raison du monde échappe à l'intelligence humaine. Micromégas s'achève sur une leçon d'humilité.

 

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 16:19

 

illusion-comique.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première représentation en 1635 au Théâtre du Marais à Paris

 

Cette comédie est une réflexion sur le théâtre et l'illusion (comique) à travers une métaphore filée renvoyant au public, aux rôles du dramaturge, aux genres et aux lieux communs du théâtre.

 

Résumé

 

Pridamant est très inquiet car il n'a aucunes nouvelles de son fils Clindor depuis plus de 10 ans. Son ami Dorante lui conseille d'aller consulter Alcandre, un grand magicien. Ce dernier, dans sa grotte, va lui retracer tous les périples de son fils en ouvrant un immense rideau qui donne accès à une scène.

Pridamant découvre alors que Clindor, qui a fui depuis longtemps la sévérité de son père, est le suivant d'un capitan, fanfaron et lâche, amoureux d'Isabelle. Ce que le capitan Matamore ignore, c'est que Clindor et Isabelle sont amants. Pridament est spectateur des aventures amoureuses de son fils qui font de celui-ci un meurtrier puis un condamné à mort emprisonné, jusqu'à ce que Isabelle et sa suivante Lise le sortent de sa cellule avec la complicité du geôlier.

Alcandre lui montre alors la vie actuelle de son fils devenu grand seigneur et qui trompe sa femme avec l'épouse du roi. Mais leur amour coupable est découvert et le mari jaloux fait poignarder Clindor.

Pridamant, au bord du désespoir, découvre alors que tout ces personnages se relèvent et partagent l'argent gagné pendant la représentation. En fait, Clindor est comédien et a joué devant son père une tragédie. Tout heureux, Pridamant s'appête à "voler" vers Paris pour y retrouver son fils.

 

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 14:14

Aperçu de la page “Martin Eden de Jack London, présentation et résumé complet” :

Roman largement autobiographique qui aborde les thèmes de l'écriture littéraire, de l'ascension sociale due à un travail acharné et de l'amour passionné d'un homme pour une femme appartenant à une…

Lire la page “Martin Eden de Jack London, présentation et résumé complet”

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 13:57

Aperçu de la page “Thérèse Raquin, Emile Zola, résumé assez détaillé” :

images-copie-5Thérèse Raquin est l'enfant d'une union entre un capitaine de l'armée française en Algérie et d'une femme africaine. Sa mère meurt. A deux ans, Thérèse est confiée à sa tante (la soeur de son père)…

Lire la page “Thérèse Raquin, Emile Zola, résumé assez détaillé”

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XIXème
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 12:32

Aperçu de la page “Fahrenheit 451, Ray Bradbury, résumé détaillé et complet” :

images-copie-42Fahrenheit 451: température à laquelle le papier s'enflamme et se consume.

 

Première partie : Le foyer et la salamandre

Dans la nuit, le pompier Guy Montag marche sur la route pour rentrer chez…

Lire la page “Fahrenheit 451, Ray Bradbury, résumé détaillé et complet”

Repost 0
Published by Everina - dans Science fiction
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 17:27

ll faut absolument lire ou relire les romans de Marcel Aymé, écrivain majeur et mal connu. Uranus, par exemple, qui est à mon avis un de ses meilleurs livres. On est à Blémont, bourgade provinciale, quelques mois après la Libération. Une partie de la ville a été détruite, et les familles doivent s'entasser à plusieurs dans le même appartement, tandis que les cours ont lieu dans les cafés. C'est ainsi que Leopold, ancien lutteur de foire qui ne dépasse  jamais ses 12 litres de blanc par jour, découvre Racine et la malheureuse Andromaque. Emporté par sa passion, il se découvre poète :

LEOPOLD

Passez-moi Astyanax, on va filer en douce

Attendons pas d'avoir les poulets à nos trousses.

ANDROMAQUE

Mon Dieu, c'est-il possible. Enfin voilà un homme !

Voulez-vous du vin blanc ou voulez-vous du rhum ?

Cependant l'ambiance est aux intrigues et aux règlements de comptes : les communistes usent de leur influence, les anciens pétainistes rasent les murs, tandis que les trafiquants enrichis blanchissent leur argent en achetant des Picasso. L'ingénieur Archambaud doit loger Gaigneux, militant communiste, et le professeur Watrin, dont les nuits terrifiantes expliquent le titre du livre. Dans l'appartement déjà surpeuplé, il va bientôt falloir cacher Maxime Loin, ancien collabo...

Il n'y a pas de héros chez Marcel Aymé, pas non plus de salauds absolus, rien que de pauvres bougres qui se débattent comme ils peuvent avec leur condition humaine. Son regard est profondément pessimiste et désenchanté, mais il s'accompagne aussi de tendresse et d'un humour ravageur, le tout dans une langue classique d'une grande fluidité.

Uranus a été adapté au cinéma il y a quelques années, avec Depardieu dans le rôle de Léopold et Noiret dans celui de Watrin. C'était un bon film, fidèle au livre, quoique moins puissant que lui.


Repost 0
Published by Sylvie - dans Romans du XXème
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 09:23

une-vie.jpgCe roman de Guy de Maupassant a été publié en feuilleton à Paris en février et mars 1883. Il a été publié en volume la même année.

 

 

Résumé détaillé ( par chapitre)

 

CHAPITRE I

Jeanne, 17 ans, fille d'aristocrates normands, quitte le couvent dans lequel elle séjourne depuis quelques années : ses parents ont voulu la meilleure éducation possible. Ils sont venus la chercher et, malgré une grosse pluie, ils prennent la route en direction de la demeure familiale située près du village de Yport, "Les Peuples". La liberté retrouvée de Jeanne lui fait ressentir un grand bonheur et elle redécouvre sa maison d'enfance, la nature qui l'entoure et son ancienne chambre avec joie. Ses parents aussi sont heureux, particulièrement son père qui lui fait visiter le domaine familial avec une grande fierté. Tout est harmonieux et doux, elle admire son environnement et se prend à rêver d'amour.

 

CHAPITRE II

"Une vie charmante et libre commença pour Jeanne." La jeune fille adore la nature qui l'entoure et en profite pleinement. Adélaïde, sa mère, a des problèmes de santé, elle est obèse et se plaint de "son hypertrophie".

Un après-midi, l'abbé Picot se présente chez eux. Lors du dîner, il évoque en des termes élogieux Monsieur le vicomte de Lamare, fils du vicomte du même nom, décédé l'an passé. Il indique que le jeune homme s'ennuie dans le pays. A ces mots, le père de Jeanne dit au curé d'amener le vicomte chez eux.

 

CHAPITRE III

 

A la sortie de la messe, le curé présente le vicomte à Jeanne. Ce dernier est ensuite invité à se rendre dans la demeure familiale quelques jours plus tard. Lors de leur premier repas partagé, le vicomte plaît aux parents de Jeanne et ses visites au "Peuples" deviennent régulières. Une certaine complicité naît entre les deux jeunes gens. Lors d'une sortie en mer vers Etretat, ils deviennent plus proches l'un de l'autre. Jeanne en rentrant le soir se demande si le vicomte est celui qu'elle attend.

Quelques temps plus tard, le vicomte demande Jeanne en fiançailles lors d'une cérémonie organisée à l'insu de celle-ci : en mer, sur un bateau décoré de rubans, entourés par un paysage magnifique. Elle accepte sans hésiter. Elle lui demande son prénom et apprend qu'il s'appelle Julien. Enfin, il veut savoir si elle veut l'épouser. D'un regard, elle lui fait comprendre que sa réponse est positive.

 

CHAPITRE IV

Monsieur le vicomte demande la main de Jeanne à son père. Le mariage est préparé, il a lieu en comité restreint. Le seul membre de la famille – en dehors des parents de Jeanne – est tante Lison, une vieille fille, timide et effacée. Jeanne est heureuse.

La nuit de noces est cependant un moment difficile pour la jeune fille : apeurée, elle se donne à son mari, surprise et sans éprouver aucun plaisir.

 

CHAPITRE V

Quatre jours plus tard, les jeunes mariés partent en voyage de noces en Corse. Au début, Jeanne est assez distante, ne comprenant ni n'appréciant l'attirance physique de son mari à son égard. Un jour, cependant, alors qu'ils s'enlacent dans la magnifique nature corse qui plaît tant à Jeanne, la jeune femme découvre le plaisr des sens et ressent un véritable élan d'amour pour son mari. Elle est tout autant émerveillée par la beauté des paysages.

Juilen, lui, semble être plus matérialiste, moins rêveur : il compte son argent, cherche à réaliser des économies sur les pourboires. Il semble avoir changé, il se montre fatigué et peu à peu indifférent à sa femme. Il lui demande l'argent que les parents de celle-ci lui ont remis avant son départ. Elle accepte. Mais, plus tard, quand elle souhaite récupérer cette somme pour faire quelques dépenses sur le chemin du retour à Paris, il ne lui donne que cent francs ( sur les deux mille francs initiaux) et lui recommande de ne pas les gaspiller. Ainsi, elle restreint ses dépenses en achetant qu'un petit pistolet qu'elle avait promis à une femme corse rencontrée pendant le voyage.

CHAPITRE VI

Jeanne et Julien rentrent aux "Peuples". C'est la fin de l'automne. Le jeune femme est tout d'abord triste et nostalgique, elle s'ennuie. Puis, peu à peu, la routine rythme ses journées et elle retrouve un certain élan. Julien s'occupe peu d'elle, il passe beaucoup de temps avec le baron à s'occuper de ses affaires. Il est de plus en plus distant avec la jeune fille et ne la retrouve dans sa chambre que rarement.

Le jeune homme accorde une grande importance à l'image que renvoie la famille. Ainsi, il fait repeindre les écussons des deux portières de la calèche. Parallèlement, il fait des économies sur le personnel et deux vieux chevaux tirent la voiture. Il est très sérieux et accuse la famille de Jeanne d'avoir gaspillé sa fortune. Il engendre une ambiance glaciale. Ils font une visite à une famille noble des alentours mais celle-ci tourne court car ils n'ont rien à se dire. Au moment de repartir, plus tôt que prévu, le cocher a disparu. Lorsqu'il réapparaît, Julien le rue de coups. Le père de Jeanne est obligé de se fâcher pour qu'il s'arrête.

L'ambiance est triste et morose. Les parents de Jeanne quittent leur demeure pour s'installer à Rouen.

 

CH1APITRE VII

 

Julien prête peu d'attention à Jeanne, consomme de plus en plus d'alcool et semble totalement absorbé par ses affaires. Il fait des économies sur tout, c'est un être dur et froid. Jeanne, de son côté, se tait pour éviter le conflit et passe seule de bons moments.

Rosalie, sa soeur de lait, domestique dans la maison depuis toujours, est depuis quelques temps effacée et paraît triste. Un jour qu'elle se trouve dans la chambre de sa maîtresse,elle est prise de violentes douleurs : elle est en train d'accoucher. Jeanne, voyant la détresse de la jeune femme veut lui venir en aide mais Rosalie refuse obstinément de lui indiquer le nom du père de l'enfant. Le bébé est placé en nourrice. La domestique n'est pas chassée du foyer grâce à l'intervention de Jeanne contre la volonté de son mari.

Une nuit, Jeanne se sent mal. Elle appelle Rosalie mais n'obtient pas de réponse. Alors, elle décide d'aller chercher du réconfort dans la chambre de Julien. Lorsqu'elle entre dans la pièce, elle trouve Rosalie dans le lit de son mari. Choquée et désespérée, elle s'enfuit dans la campagne glacée. Puis, elle pense à ses parents et se calme, oubliant l'idée de suicide qui l'a traversée. Elle est ensuite conduite dans sa chambre où elle passe plusieurs jours à délirer. Lorsqu'elle se réveille, elle annonce à ses parents – qui sont arrivés plus tôt – la cause de ses soucis. Sa mère ne la prend pas au sérieux. Son père propose de faire témoigner Rosalie devant le curé ( pour lui interdire le mensonge). La pauvre fille avoue tout : Julien a des relations avec elle depuis le jour où il a franchi le seuil de la maison.

Les parents éprouvent de la colère mais l'abbé les calme en disant que la conduite du jeune homme est celle de tous les hommes de la campagne normande. Finalement, cet argument est accepté. Jeanne est épuisée, d'autant qu'elle est enceinte (elle l'a appris à son réveil).

Il est décidé que Rosalie sera installée dans la ferme de Barville qui appartient au baron. Le curé promet de se charger de lui trouver un mari pour régulariser sa situation.

 

CHAPITRE VIII

Julien passe beaucoup de temps à faire des promenades à cheval ( il s'agit de sa nouvelle occupation favorite). Un après-midi, le couple reçoit la visite d'un couple de notables, les Fourville. Pour l'occasion, Julien soigne son apparence physique. Jeanne est séduite par la jeune femme. Ils promettent de se revoir.

Deux mois plus tôt que prévu, Jeanne accouche en souffrant beaucoup. Elle est prise d'une folle passion pour son fils à tel point que l'enfant est confié à une nourrice : Julien souhaite ainsi diminuer l'intensité de l'amour que sa femme porte à leur enfant. De son côté, Julien n'éprouve aucune attirance pour le nouveau-né.

Un peu plus tard, Julien est pris d'une grande colère quand il apprend que des terres ont été données à Rosalie et à son enfant. Il demande aux parents de Jeanne de revenir sur leur décision, mais ceux-ci refusent. Rosalie trouve ainsi un mari.

Les parents de Jeanne repartent à Rouen.

 

CHAPITRE IX

Julien et Jeanne rendent visite aux Fourville. Le jeune homme semble être un familier des lieux. Quelques jours plus tard, ils se rendent chez les Coutelier, qui passaient pour la première famille noble des environs. Mais les relations restent froides et guindées. Il est décidé qu'ils n'y retourneront pas. Ils fréquentent cependant régulièrement les Fourville.

Un jour de printemps, Jeanne a une révélation : elle réalise que Julien et Gilberte Fourville sont amants. Elle en a la preuve très rapidement. Elle fait celle qui ne sait rien.

A l'arrivée de ses parents, Jeanne est effondrée quand elle aperçoit sa mère : celle-ci semble avoir beaucoup vieilli et elle est très affaiblie et ne peut quasiment plus se déplacer. Le baron doit s'absenter du domaine. Alors, que Jeanne est partie en promenade, on l'appelle : sa mère est au plus mal. Celle-ci est en fait décédée. Les obsèques sont organisées. Jeanne est très affectée par cette mort. En veillant sa mère, elle a tout à coup l'idée d'ouvrir le coffre à reliques de celle-ci. Elle y découvre une correspondance qui la choque : elle comprend que sa mère a été la maîtresse d'un des meilleurs amis des parents de Jeanne.  Elle brûle toutes les lettres.

CAHPITRE X

Les jours sont monotones et Jeanne fait peu à peu le deuil de sa mère, écrasée par le souvenir de ce qu'elle a découvert. Parallèlement, lui vient un nouveau besoin : celui d'avoir une fille. Or, elle n'a plus de relations avec son mari depuis qu'elle a eu connaissance de la relation qu'il a eue avec Rosalie. Elle ne sait comment faire. Alors, elle va demander  conseil au curé qui lui promet d'intervenir auprès de Julien.

Julien retourne dans dans le lit de Jeanne, mais il prend ses précautions car il ne veut absolument pas d'autre enfant. Jeanne est désespérée. Elle retourne voir le curé qui lui conseille de faire croire qu'elle est enceinte pour que son mari cesse de prendre toute précaution. C'était une bonne idée : Jeanne tombe enceinte. Elle ferme maintenant la porte de sa chambre à son mari.

Un nouvel abbé vient remplacer le précédent. Il a un caractère très différent et prône une pratique très rigoureuse de la religion. Le baron n'aime pas les pratiques de cet homme et l'indique à sa fille. Jeanne se rapproche de l'homme d'église et devient une fidèle pratiquante. Mais peu à peu, il s'immisce dans la vie privée de tous et croit apprendre à Jeanne que son mari a une maîtresse. Elle ne réagit pas et l'homme d'église la critique à ce sujet. Il va ensuite prévenir le mari de Gilberte Fourville. Ce dernier, fou de rage, découvre la cabane dans laquelle les deux amants se sont retrouvés et il la fait basculer dans un précipice. Ils sont retrouvés morts tous les deux.

Jeanne, très choquée par la mort de son mari, accouche d'un enfant mort : une fille.

CHAPITRE XI

Commence une série d'années monotones et douces. Jeanne vit avec sa tante Lison et son père. Tous trois ne se consacrent qu'au fils de Jeanne qui est devenu le centre de tous les intérêts. L'enfant - surnommé Poulet-  est surprotégé et élevé loin des contraintes sociales (il ne fait pas sa communion alors qu'il en a l'âge).

Il finit tout de même, à l'âge de douze ans par entrer en pensionnat dans un collège du Havre. Son absence désespère sa mère qui ne cesse d'aller le voir. Ses résultats ne sont pas brillants.

Les années passent et c'est maintenant Paul qui rend visite à sa famille aux "Peuples". L'enfant devient adulte et semble être de moins en moins intéressé par ses visites au domaine familial.

Un jour, Jeanne reçoit la visite d'un huissier qui vient se faire régler des dettes que Julien a contractées. Commence alors une nouvelle période : le jeune homme a arrêté les études, a une relation avec une femme et accumule les dettes ( que sa famille rembourse régulièrement). Ses visites sont très rares et il ne contacte ses parents uniquement quand il a besoin d'argent. Il séjourne à Paris et en Angleterre.

Le baron meurt d'une attaque d'apoplexie. Quelques temps plus tard, c'est au tour de Tante Lison. Jeanne, seule, s'effondre au cimetière. Elle est relevée et soignée par une femme qu'elle ne reconnaît pas dans un premier temps : il s'agit de Rosalie.

Les deux femmes se retrouvent et passent une nuit à parler, évoquant tout ce qui s'est passé pendant cette vingtaine d'années qui les a séparées. Rosalie affirme qu'elle a été assez heureuse. Elle est veuve maintenant, son fils a grandi et s'est marié. La ferme a été bien entretenue.

Rosalie annonce à Jeanne qu'elle va rester près d'elle, et cela, sans gage car la mère de  Paul n'a presque plus d'argent.

 

CHAPITRE XII

Rosalie prend totalement en charge Jeanne. Elle lui indique qu'elle doit cesser d'envoyer de l'argent à Paul et que le domaine des "Peuples" doit être vendu. Jeanne prépare son déménagement et quitte les lieux avec beaucoup de tristesse.

CHAPITRE XIII

les deux femmes s'installent dans une maison bourgeoise de Batteville. Les mois passent et Paul n'est toujours pas venu. Jeanne lui écrit une lettre pour lui demander de revenir. Il lui répond en lui demandant l'autorisation de se marier avec la femme qu'il aime. Jeanne refuse et part à Paris à sa recherche par le train. Arrivée dans la capitale, elle ne le trouve pas : il a déménagé, laissant derrière lui de nombreuses dettes qu'elle paie. Rosalie, mise au courant de la situation demande à Jeanne de rentrer.

CHAPITRE XIV

La vie est très monotone. Jeanne ne sort plus, ne bouge plus. Elle vit dans le souvenir de son passé qu'elle tente de reconstituer minutieusement. En rentrant d'une visite aux "Peuples", elle découvre une lettre de Paul qui lui demande de l'aide : sa femme qui vient d'accoucher d'une petite fille est en trian de mourir, et il ne sait pas quoi faire de l'enfant.

Rosalie propose d'aller chercher l'enfant et part par le train. Là-bas, elle arrange la mariage de Paul ( pour l'enfant) et elle rentre avec le bébé. Quand Jeanne les accueille, une émotion infinie l'envahit. Une nouvelle vie semble commencer pour les deux femmes.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XIXème
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 16:36

arthur_george.jpgRoman publié en 2007 par l'auteur anglais Julian Barnes.

Le récit est à deux voix : celle de Sir Arthur Conan Doyle, le célèbre écrivain et celle de George Edalji, un avoué d'origine parsie. Nous sommes à la fin du XIXème et au début du XXème siècle.

George Edalji est fils de pasteur. Il habite chez ses parents avec sa soeur Maud et son frère dans un village de la campagne anglaise. Sa mère est blanche, son père est indien et issu d'une campagne d'évangélisation. George a une personnalité effacée, c'est un garçon renfermé. Dès le début de sa scolarité, il a du mal à s'intégrer aux autres. Ses parents donnent une éducation stricte, ils sont très pratiquants.

A plusieurs reprises des crimes sur les chevaux du village ont lieu : les animaux sont saignés à l'aide d'un objet tranchant. George, devenu la tête de turc de tous est accusé : il est reconnu coupable et emprisonné trois ans. Le jeune adulte se défend en disant qu'il s'agit d'une erreur judiciaire. Il fait appel à Arthur Conan Doyle pour se faire aider...

Ce récit permet au lecteur d'entrer dans l'univers très particulier du romancier anglais et de découvrir de nombreux aspects de sa personnalité : son gôut pour le sport, pour les voyages et pour le spiritisme... tout en découvrant la manière dont il a mené sa double vie sentimentale.

Le récit est passionnant (surtout si on est fan de  Sherlock Holmes - mais pas seulement) car il évoque en détail une affaire judiciaire qui a secoué l'Angleterre, comparable en cela à l'affaire Dreyfus en France. Le tout a du rythme et met en évidence un grand travail de documentation fait par Arthur Conan Doyle.

Un roman réussi et instructif.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans actuels
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 09:30

enfant-de-sable.jpgCe roman a été publié en 1985. C'est un récit inspiré d'un fait divers authentique : un couple nayant pas d'héritier mâle décident d'élever sa huitième fille, prénommée Ahmed, comme si elle était un garçon.

Le roman La Nuit sacrée relate la même histoire mais sous un point de vue différent : celui d'Ahmed qui est devenu vieux (ou vieille) et qui prend la parole pour livrer sa version propre des événement. La vraie?

 

 

 

 

 

Résumé des premiers chapitres...

Un homme s'est retiré dans sa chambre. Son but est de "faire le propre dans le grand cahier où il consignait tout, son journal intime". Au trentième jour de sa retraite, il meurt.

Un conteur, assis sur une natte, sort le journal que l'homme a laissé après sa mort. Il annonce qu'il contient un secret. Il propose à ceux qui l'écoutent de revenir le lendemain (chap.1).

Le conteur prévient que l'écoute de cette histoire sera un voyage comprenant des épreuves. Puis, il commence...

Un jeudi, Ahmed naît. Sept filles sont déjà arrivées avant lui et leur père vit cette absence de garçons comme une malédiction et une humiliation. Un jour, il a une idée " L'enfant à naître sera un mâle même si c'est une fille!". Il annonce cette idée à sa femme et scelle le pacte avec elle. Lalla Radhia, la sage-femme est complice.

Une fille naît, elle annoncée garçon : "Il avait bien vu une fille, mais croyait fermement que c'était un garçon" (chap.2).

L'enfant est baptisée et sa naissance est annoncée dans le journal. Il grandit, est faussement circoncis et accompagne sa mère au bain maure. Ses seins qui apparaissent sont bandés et l'adolescente écrit : "Ce destin-là avait l'avantage d'être original et plein de risques" (chap. 3).

Le roman se poursuit et des extraits du journal intime d'Ahmed sont donnés : il y exprime sa souffrance et ses interrogation concernant son mensonge...

Plus il-elle grandit, plus sa vie se complique et est synonyme de douleur...

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:17

Présentation

ORWELL-LA-FERME-DES-ANIMAUXCe court récit (150p. dans l'édition folio) est un apologue écrit par George Orwell et publié en 1945 (1947 pour la traduction française). Dans cette fable politique, l'auteur imagine que les animaux d'une ferme anglaise se liguent contre les humains pour mettre en place une nouvelle société qu'ils dirigent eux-mêmes...


 

 

Résumé

CHAPITRE I

Mr et Mrs Jones sont propriétaire d'une ferme en Angleterre. Une nuit, alors que le fermier vient de se coucher, les animaux de la ferme se réunissent dans la grange à l'initiative du cochon Sage l'Ancien. Sont présents :

-Filou,  un chien;

-Fleur et Constance, deux chiennes;

-Malabar et Douce, des chevaux de trait;

-Edmée, la chèvre blanche;

-Benjamin, l'âne;

-Lubie, une autre jument;

-La chatte.

Le cochon a fait un rêve la nuit précédente qui a été pour lui une révélation : l'homme est l'ennemi de tous les animaux et il faut se débarrasser de lui. Il annonce que tous les animaux sont égaux et qu'ils doivent s'unir pour se débarrasser de celui qui les exploite.

En signe de ralliement, tous chantent à l'unisson un chant partisan. Le vacarme réveille le fermier qui tire avec sa carabine en direction de la grange.

Les animaux se séparent, regagnent leur habitat et sombrent dans la sommeil.

CHAPITRE II

Trois nuits plus tard, Sage l'Ancien s'éteint. Napoléon, Boule de Neige et Brille-Babil, trois autres cochons sont à l'origine d'un nouveau système philosophique : l'Animalisme. Il a pour fondements les enseignements de Sage l'Ancien.

Tous les trois prêchent la bonne parole auprès des autres animaux mais se heurtent tout d'abord aux oppositions des uns et des autres. Par exemple, Moïse le corbeau évoque la montagne de Sucrandi, métaphore du Paradis; l'ensemble de son discours est une parodie de la parole religieuse.

Un jour, les circonstances permettent le soulèvement des animaux. Mr Jones s'est mis à boire de plus en plus et ce sont les ouvriers agricoles qui doivent s'occuper des animaux de la ferme. Or, ceux-ci sont négligents et les animaux qui n'ont rien à manger s'échappent en quête de nourriture. Les ouvriers et Mr Jones les fouettent mais les affamés se soulèvent et se jettent sur leurs bourreaux. Les hommes prennent la fuite précipitamment, et Mrs Jones qui a assisté à la scène s'en va aussi. Les animaux se retrouvent seuls dans la ferme. Ils détruisent tout ce qui est en rapport avec l'homme, sauf l'habitation des fermiers qu'ils décident de transformer en musée.

Les cochons annoncent aux autres qu'ils savent lire ( ils ont appris tout seuls à partir d'un livre récupéré dans les ordures des Jones). Ils rebaptisent la ferme : elle ne s'appelle plus "Ferme  du Manoir" mais "Ferme des  animaux". Ils inscrivent aussi sur le mur les 7 commandements qu'ils ont établis au terme de trois mois d'études.

Les vaches ne se sentent pas bien car personne ne peut les traire. Les cochons s'occupent alors de cette tâche et laisse le lait de côté, n'ayant pas dire ce qu'ils allaient en faire.

Le soir de ce jour-là, le lait disparaît.

CHAPITRE III

Les animaux s'occupent du foin sous la direction des cochons : leur récolte est plus précoce et plus abondante que celle des hommes. Les animaux sont heureux, mangent à leur faim et parviennent à résoudre les problèmes qui se posent à eux, même si quelques animaux semblent être moins volontaires que d'autres ( la chatte ou l'âne par exemple).

Quant à Boule de Neige et Napoléon, ils sont sans arrêt en désaccord.

Des commissions créées par Boule de Neige permettent d'éduquer les animaux. Des cours de lecture sont proposés à tous. Cependant les 7 commandements sont résumés par une maxime dans un souci de simplification : " Quatrepattes, oui! Deuxpattes, non!"

Napoléon décide de s'occuper de le formation des jeunes et il prend en charge les neufs chiots de Constance et Fleur.

Le mystère de la disparition du lait est élucidé : cet ingrédient est mélangé chaque jour à la pâtée des cochons. Les dirigeants s'approprient aussi les pommes et disent aux autres qu'ils le font, non par égoïsme, mais pour soigner leur santé ( ces aliments sont indispensables au régime alimentaire du cochon).

CHAPITRE IV

L'hymne révolutionnaire de la ferme des animaux se répand dans les fermes des environs. Les humains tremblent.

Jones, accompagné des exploitants des deux fermes voisines, Mr Pilkington et Mr Frederick, armés, décident de se rapproprier la ferme dirigée par les animaux. Mais ces derniers se sont préparés à cette éventualité et parviennent à chasser les hommes. Cependant, un mouton est tué et Boule de Neige est blessé. Un palefrenier blessé parvient à s'échapper.

Les animaux victorieux chantent leur hymne et ils créent des médailles militaires pour récompenser les meilleurs combattants. Cette bataille est appelée "Bataille de l'étable".

CHAPITRE V

Un jour d'hiver, Lubie, la jument, disparaît. Peu avant, il a été aperçus en compagnie d'un homme et, un peu plus tard, Douce avait trouvé du sucre et des rubans cachés sous la paille de son box.

L'hiver est long et rigoureux.

Les cochons deviennent les décideurs politiques mais Napoléon et Boule de Neige s'opposent sur tous les sujets. Boule de Neige est notamment persuadé de l'importance du développement des techniques. Il cherche à construire un moulin à vent alors que Napoléon est contre.

Alors que Boule de Neige tente de persuader les autres du bien fondé de son projet, la ferme est envahie par neuf molosses qui viennent attaquer les animaux. Ils poursuivent Boule de Neige qui s'enfuit. Tous comprennent que ce sont les 9 chiots de Napoléon qui ont grandi et qu'il a dressé. Ce dernier annonce que dorénavant les débats publics sont abolis et qu'il devient le président. Les autres acceptent, poussés par un argument de poids : tout vaut mieux que le retour de Jones.

Leur réunion du dimanche est désormais ritualisée : les animaux doivent saluer le drapeau puis défiler devant le crâne de Sage l'Ancien, exposé à tous. Ils ne s'assoient plus et Napoléon se place sur une estrade, face à eux. Ce dernier annonce que, finalement, il faut construire le moulin et tous se préparent à effectuer ce travail long et difficile.

CHAPITRE VI

Les mois passent et les cochons travaillent de plus en plus- y compris les dimanches.

Un jour, Napoléon leur indique qu'il y a des intérêts à avoir quelques rapports avec les hommes, notamment pour faire un peu de commerce ( d'oeufs de poule par exemple). Les animaux sont un peu inquiets d'entendre cela car cela va à l'encontre des principes de la Ferme des animaux, mais ils se résignent, d'autant que Brille-Babil se charge de les apaiser. Mr Whymper est leur intermédiaire.

Rapidement, les animaux sont fiers de constater qu'un cochon donne des ordres à un deuxpattes.

Les cochons s'établissent dans la maison d'habitation de la ferme et s'accordent de nouveaux privilèges ( ils dorment dans les lits). Brille-Babil se charge de convaincre les autres du bien-fondé de ces décisions.

Les animaux travaillent de plus en plus.

En novembre, un forte tempête s'abat sur la ferme. Les animaux découvrent leur moulin détruit. Napoléon accuse Boule de Neige et décrète sa condamnation à mort. Immédiatement, ils décident aussi de reconstruire l'édifice.

CHAPITRE VII

L'hiver est dur et les animaux subissent les conditions météorologiques. La construction du moulin est difficile et ils ont faim. Cependant, ils ne veulent pas que les hommes apprennent leurs difficultés et devant eux, ils font bonne figure.

Puis, Napoléon décide de livrer des oeufs aux humains en échange de provisions. Dans un premier temps, les poules s'y opposent mais elles sont obligées d'obéir.

Parallèlement et selon Napoléon, Boule de Neige devient le responsable de tous les mots de la ferme. Il est même accusé d'avoir été un espion de Jones dès le début. Au début, les animaux ont du mal à y croire mais ils se laissent persuader par le président, d'autant que, là encore, Brille-Babil argumente dans ce sens. Enfin, Napoléon déclare que des traîtres se cachent parmi eux.  Ils les désigne et les fait avouer sous la terreur. Ils sont exécutés.

Après cet épisode, les animaux sont désappointés. Douce, nostalgique, chante "Bêtes d'Angleterre" mais ce chant est immédiatement interdit.

CHAPITRE VIII

Les animaux travaillent encore plus dur. Napoléon fait de moins en moins d'apparitions publiques. Il devient un chef vénéré aux privilèges multiples et il est entouré d'une garde rapprochée.

Une grande animosité contre Frederick se développe au sein de la ferme des animaux. Des complots menés par Boule de Neige sont déjoués.

Au jour dit, le moulin est terminé. Puis, Napoléon les réunit pour annoncer qu'il a vendu du bois à Frederick. Le nouvel ennemi devient l'autre fermier voisin, Pilkington. Frederick est réhabilité. Mais on constate que les billets de banque avec lesquels il a acheté le bois sont des faux. Napoléon, enragé, prononce sa condamnation à mort.

Le lendemain, la ferme est attaquée par les hommes de Frederick et les animaux sont en difficulté. Leur moulin est détruit. Cependant, ils finissent par remporter le combat mais nombre d'entre eux sont blessés. Les animaux sont anéantis par les destructions matérielles et les dégâts tandis que les cochons soutiennent qu'ils ont gagné. Quelques nuits plus tard, ils fêtent grandement leur victoire, aidés par une caisse de whisky qu'ils ont découverte. Brille-Babil annonce aux autres que Napoléon se meurt mais il apparaît que c'est une fausse alerte. Il ordonne la production d'orge et un des commandements est modifié : la consommation d'alcool n'est plus interdite, elle doit juste être faite sans excès.

CHAPITRE IX

Malabar, un des animaux les plus travailleurs, souhaite participer à reconstruction du moulin alors qu'il vieillit et qu'il a été blessé dans la récente bataille.

L'hiver est très rigoureux et seuls les cochons et les chiens mangent correctement, d'autant que de nombreuses naissances ont eu lieu. Brille-Babil se charge de remonter le moral de tous en diffusant la bonne parole des dirigeants. Les cochons ont de plus en plus de privilèges. L'écart se creuse entre leur mode de vie et celui des autres animaux. Leur vie est rythmée par les cérémonies militaires.

En avril, Napoléon se fait élire président (il est le seul candidat).

Tous les animaux travaillent énormément, particulièrement Malabar. Un jour, il fait un malaise. Napoléon prend les dispositions pour le faire soigner à l'hôpital de Willington. L'animal est embarqué dans un fourgon. Mais Benjamin constate que celui qui est venu le chercher n'a d'autre objectif que de l'emmener à l'abattoir.

Trois jours plus tard, Brille-Babil annonce aux animaux que Malabar est mort à l'hôpital et décrit ses derniers instants avec beaucoup de détails. Il annonce que l'idée qui circulait à propos de son départ pour l'abattoir est fausse. Les autres le croit.

Le soir, les cochons organisent un banquet. Une rentrée d'argent a eu lieu car ils se sont procuré une caisse de whisky.

CHAPITRE X

Les années ont passé. Tous -ou presque- ont oublié le temps de Jones. La ferme s'est enrichie mais seuls les dirigeants en profitent (ils sont devenus bien gras), les autres ont leur vie rythmée par un travail dur et éprouvant.

Un soir, Napoléon et ses compères apparaissent sur leurs deux pattes. Les moutons, manipulés par Brille-Babil, entonnent un nouveau slogan :   

" Quatrepattes, bon! Deuxpattes, mieux!"

et sur le mur figure une nouvelle devise:

" TOUS LES ANIMAUX SONT EGAUX MAIS CERTAINS SONT PLUS EGAUX QUE D'AUTRES"

Napoléon a définitivement adopté un comportement humain et dirige les animaux au fouet. Il est ouvertement en relation avec les hommes. Mr Pilkington est invité à la ferme et il prononce un discours d'amitié. Napoléon le relaie en abolissant toutes les règles établies dans les premiers temps de la Ferme des animaux. La ferme est d'ailleurs rebaptisée "Ferme du manoir".

Les autres animaux constatent que les cochons sont devenus des hommes!

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article

Profil

  • Everina
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne.
J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne. J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..

La liste de Léo, 10 ans

ete-2009-257.jpgLéo est en CM2. Ce qu'il préfère lire, ce sont les ouvrages documentaires. Les techniques, il adore... Cependant, de temps en temps, il se plonge dans un roman. Ah oui,j'oubliais, il adore lire et relire les Tom Tom et Nana.


En ce moment son livre préféré, c'est Comprendre comment ça marche aux éditions  NATHAN.images-copie-2

Il a lu aussi un roman policier : Gare au carnage, Amédée Petipotage, écrit par Jean-Loup Crépeau.
images-copie-3

images-copie-23.jpg

Petit roman portable de Rachel Hausfater et Yaël Hassan: C'est l'histoire -en quelques dizaines de pages- de Chloé qui perd son  portable. Quelqu'un le ramasse et nous voilà en train de suivre le parcours du téléphone...
Ce texte est un dialogue très rythmé entre différents personnages. Il est très facile à lire, le vocabulaire y est très actuel ( un peu comme le téléphone). Et il n'y a aucune description. Impossible de le lâcher avant que Chloé ait enfin retrouvé son objet préféré et indispensable... Lecture-plaisir garantie...
images-copie-57.jpg
En ce moment, il lit La Sixième de Suzie Morgenstern et c'est d'actualité car il ne reste que quelques mois avant de faire le grand saut...

Rechercher

La liste de Roméo, 15 ans

Roméo vient d'eete-2009-137.jpgntrer en seconde en septembre. Ce n'est pas un gros bosseur mais il est passionné par le 7ème art. Alors, au lieu de lire, il préfère regarder des films. je peux vous dire qu'il en a vu! et qu'il en voit encore et encore... Son genre préféré, cest le film d'horreur, d'ailleurs, il adore aussi en tourner. Il imagine des scénarios terribles dans lesquels il met son entourage à contribution. Chacun des membres de la famille a droit à son rôle. Quant aux lieux de tournage... ils dépendent de l'endroit où on se trouve. En Bretagne, dans l'Aveyron, à la maison. Ses films, ou au moins leur bande-annonce sont en ligne...
Heureusement, depuis peu, il se tourne vers d'autres genres...


Bon de temps en temps, il est bien obligé de lire, au moins pour le cours de français.

images-copie-9.jpg


Récemment, il a bien aimé Le Joueur d'échec de S. Zweig.
Il adore Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde. En plus, il a travaillé sur une adaptation cinématographique en classe...

images-copie-10.jpg

Actuellement, il lit ( de force, pour le lycée ) Les Souffrances du Jeune Werther de Goethe.

Oeuvre tout d'abord anonyme publiée en 1774 par un libraire en Allemagne. Ce récit par lettres fut un scandale, accusé de faire l'apologie du suicide.

Cela n'empêche par le succès du texte, en Allemagne d'abord puis au delà des frontières et Mme de Staël écrira que Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde...

Voir le résumé des toutes premières lettres...images-copie-45.jpg

 

La liste de Salomé, 16 mois...

img719.jpg

















UN LIVRE A LIRE ET A CHANTER

"L'était une petite poule grise ...
images-copie-4.jpg


images-copie-6.jpg
Mais aussi
Un petit livre cartonné...
"Oh! le petit chat!
images-copie-7.jpg
Bonjour, le petit chat!"



images-copie-8.jpg
Sans oublier

La Maison du Petit Chaperon rouge

(éd. Casterman)

"Dans la maison du petit chaperon rouge, le loup s'est déguisé en grand-mère, après l'avoir mangée..."

Des illustrations et un texte rigolos pour revisiter ce conte classique de Perrault.

animôme (l'école des loisirs)images-copie-44.jpg
"Moi c'est Gaston
le p'tit cochon
et j'ai la queue
en tire-bouchon
.
Plein de couleurs, un texte court de quatre vers associé à chaque dessin d'animal à la manière d'une comptine. L'ensemble est joyeux et chantant. Livre cartonné.
Salomé adore et nous le met souvent entre les mains...







ZOOM SUR... Mon coup de coeur

images-copie-46.jpg

images-copie-47.jpgLe mec de la tombe d'à côté
Roman suédois qui traduit en de nombreuses langues. C'est un grand succès, paraît-il ( source : les éditeurs ).
 Paru en 2009 chez Actes Sud. 7,5 euros. 253p.

En ce moment, je lis...


Gatsby le Magnifique

F. Scott Fitzgeraldimages-copie-41.jpg

Que lire au lycée?

Que lire quand on est élève de lycée?
Pas facile  de choisir un livre qui soit sympa et qui permette en même temps de se constituer une petite culture littéraire pour réussir les épreuves du bac.

Voici quelques idées de lectures... réparties en trois catégories :
- pour les "picoreurs",
- pour les "appétits modérés",
- pour les "boulimiques"...