Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:06

 

chap. XIII

Mado reçoit un appel de Gabriel qui demande à parler à sa femme. Charles prend le téléphone et lui annonce la grande nouvelle : Mado et lui viennent de se fiancer. Gabriel renonce à parler à Marceline et demande à Charles de prévenir sa femme qu'il emmène Zazie au Mont-de-Piété.

Turandot propose de fêter ces nouvelles fiançailles. Puis Mado annonce la nouvelle à Marceline et va s'habiller pour rejoindre Gabriel et les autres. Marceline reste seule dans l'appartement.

 

chap. XIV

 

Charles, Turandot, Madeleine, Gridoux et Laverdure embarquent pour se rendre au spectacle de Gabriel. Durant le trajet, Turandot simule le mariage de Mado et de Charles. Cette dernière n'apprécie pas. Ils entrent dans la boîte de "Gabriella" après un échange avec le gardien, "l'amiral". Gabriel les accueille.

 

Chap. XV

 

Le spectacle commence.

Marceline, restée seule chez elle, reçoit la visite surprise d'un homme qu'elle connaît : Trouscaillon. Il lui déclare sa flamme et tente de la violer. Elle s'enfuit.

 

Chap. XVI

 

Trouscaillon remet son uniforme de "flicmane". Il joue au policier en interrogeant un individu dans la rue qu'il considère comme un suspect. Il s'agit de fédor. S'engage alors une conversation absurde entre les deux hommes. Puis, à la fermeture du Mont-de-Pitié, Fédor récupère ses touriste dans le car. Gridoux reconnaît Trouscailloux : il est le satyre du matin qui a rasé sa moustache. La veuve Mouaque apprend que son fiancé à poursuivi Zazie et lui se défend en disant qu'il ne connaissait pas encore sa nouvelle promise. Il tente de calmer la colère des autres en précisant qu'il est flic mais le hanvélo ( = agent en vélo) présent sur les lieux ne le connaît pas. D'autres flics arrivent dans un panier à salade et embarquent Trouscaillon et les deux hanvélos. La veuve Mouaque se lamente.

 

Chap. XVII

 

Ils décident d'aller manger une soupe à l'oignon et proposent à la veuve Mouaque de se joindre à eux pour lui faire oublier ses peines. Zazie s'endort. Turandot, Gridoux et la veuve, en désaccord, se disputent puis se battent. Deux loufiats s'en mêlent et Gabriel tente de les en empêcher. Bagarre générale. Puis retour au calme. Gabriel réalise qu'il doit reconduire la petite à la gare.

 

Chap. XVIII

 

Gabriel tente de joindre Marceline par téléphone mais elle ne répond pas. Tout à coup, la veuve Mouaque voit Trouscaillon arriver, accompagné d'autres assaillants armés d'une mitraillette. La veuve, touchée par plusieurs balles, s'écroule et meurt. Zazie s'évanouit. Trouscaillon a pris une nouvelle identité : Aroun Arachide. Les autres s'enfuient en empruntant le monte-charge.

Le métro fonctionne de nouveau. Marceline s'est transformée en Marcel.

 

Chap. XIX

 

Jeanne Lalochère récupère sa fille qui lui déclare qu'elle a vieilli quand elle lui demande si elle s'est bien amusée.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 13:16

 

"Le grand chagrin de M. Chabre était de ne pas avoir d'enfant."

M. Chabre est un bourgeois, ancien marchand de grains, d'une bonne quarantaine d'années qui, depuis qu'il a épousé la belle Estelle de vingt ans sa cadette, quatre ansplus tôt, se désole de l'absence d'enfant. Le médecin qu'il consulte lui indique qu'il faut manger des coquillages pour remédier à ce problème et conseille au couple un séjour à la mer. Le mari, près de ses sous, choisit par économie de se rendre dans un village en bord de mer près de Guérande avec sa femme.

Les premiers jours passés sur place sont monotones mais M. Chabre veille à respecter son régime avec beaucoup de détermination. Le couple fait rapidement la connaissance de Hector, un jeune homme du pays issu d'une bonne famille. M. Chabre, tout à son régime, ne remarque pas la complicité qui ne tarde pas à s'installer entre sa femme et le jeune homme. Cela commence lors d'une longue baignade en mer, puis les jeunes gens entreprennent de longues ballades sur la plage, suivis du mari qui s'ennuie et qui est obsédé par l'idée de se noyer.

Un jour, la veille de leur retour chez eux, le couple est Hector, décident de faire une dernière grande promenade en bord de mer et de profiter ainsi d'une toute dernière pêche. Mais surpris par le marée montante Estelle et Hector sont obligés de se réfugier dans une grotte alors que le mari est resté loin d'eux, sur des rochers en hauteur. Les jeunes gens se rapprochent et on entend le vent du soir qui emporte "des soupirs". Pendant ce temps, M. Chabre mange des coquillages à s'en donner une indigestion.

"Neuf mois après son retour à Paris, la belle Mme Chabre accouchait d'un garçon." Quant au mari, il n'aurait "jamais pensé que les coquillages eussent une pareille vertu".

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 15:10

Zola s'inspire d'un fait divers tragique arrivé en 1875. Récit publié en 1885.

" Je m'appelle Louis Roubieu. J'ai soixante-dix ans, et je suis né au village de Saint-Jory, à quelques lieues de Toulouse, en amont de la Garonne". Suite du texte : link

crue-de-la-garonne.jpg

Le patriarche, à la tête d'une famille prospère et unie de paysans raconte la manière dont une inondation liée à une crue de la Garonne a détruit tous les biens matériels et provoqué la mort de tous ses descendants. Il est le seul survivant et fait un récit de cette catastrophe en mêlant les registres dramatiques ( vont-ils s'en sortir, l'eau monte inexorablement et menace leur vie ), pathétique ( les personnages perdent tous leurs biens et sont victimes les uns à la suite dess autres de l'eau qui ruine leur vie heureuse ), et tragique ( seul le narrateur survit, les personnages n'ont pu lutter contre leur destin ). L'action se déroule sur une douzaine d'heures, commence en fin d'après-midi et se termine réellement le lendemain matin. 

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 14:32

 

chap X

 

Le policeman tente de réguler la circulation des voitures mais personne ne l'écoute ni ne le respecte. Un conducteur lui demande la route pour la Sainte-Chapelle et il en décide d'embarquer avec Zazie et la veuve dans le véhicule pour profiter du transport. Le conducteur identifie Zazie comme étant la fille de Jeanne Lalochère, et il percute le véhicule devant lui. Ils repartent sans avoir rempli de constat officiel. Ils ont peur d'arriver trop tard, d'autant que la circulation est bloquée. Zazie demande en vain des nouvelles de sa "moman". Ils finissent par arriver à destination en percutant le bus de Fédor qui s'en prend au conducteur qui, se fait traiter pour la deuxième fois de "provincial".

 

chap XI

 

Zazie retrouve Gabriel assis à la terrasse et vidant sa 5eme "grenadine". Le flic et la veuve s'en vont. Gabriel a bien réalisé la visite guidée de la Sainte-Chapelle pour les touriste. Fédor et lui décident de changer le programme de leur soirée : il s'agit d'aller dans une brasserie du boulevard Turbigo pour que ça coûte moins cher et de se faire rembourser par le patron du restaurant de luxe dans lequel ils devaient initialement se rendre. Ensuite, ils partageront la ristourne.

 

chap XII

 

Trouscaillon et la veuve Mouaque ont leur deux cœurs qui parlent. Pendant que le flic est allé enlever son uniforme, Zazie retrouve la veuve et discute avec elle. Zazie ne comprend pas leur union. Elle en profite pour lui demander ce qu'est un "hormosessuel". Elles retrouvent les autres qui sont toujours avec les touriste et qui jouent au billard. Ils passent à table et Zazie décrète que "c" ( ce qu'ils mangent) dégueulasse. Gabriel évite l'affrontement avec les serveurs de justesse.

 

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 09:17

 

Chap. VIII

 

Zazie, Gabriel et Charles sont en haut de la Tour Eiffel. Les deux hommes se chamaillent parce qu'ils ne sont pas d'accord sur le nom à donner aux monuments qu'ils voient. Pris de vertige, Gabriel descend. Zazie et Charles discutent encore d'homosexualité et de maraige. Zazie dérange Charles avec toutes ses questions. Du coup, il descend et retrouve Gabriel qui remarque rapidement que son ami n'est pas en forme. Puis Charles s'en va, il ne veut "plus revoir cette gamine". Gabriel se lance dans une grande tirade sur l'homme, Paris et les Parisiens. Zazie le rejoint et constate son succès : un attroupement de touristes s'est formé autour de lui. Fédor Balanovitch invite les touristes à remonter dans le car mais ceux-ci préfèrent écouter Gabriel qu'ils prennent pour guide. Fédor reconnaît de son côté Gabriella. Entre temps, Gabriel a répondu à Zazie, il est homosexuel.

Gabriel demande à Fédor de les reconduire chez eux dans le car mais Zazie refuse. Elle y est montée de force.

 

Chap. IX

 

Gabriel commence la visite guidée de Paris. Zazie le surveille et lui pince les fesses quand elle est mécontente. Elle veut descendre du car mais son oncle n'est pas d'accord. Ils finissent tout de même par sortir du véhicule. Zazie continue de le harceler de questions notamment à propos de son homosexualité. Une passante – une veuve- intervient dans la conversation mais Zazie ne parvient pas à en savoir plus.

Tout à coup, certains anciens voyageurs du car qui descendent cette fois-ci d'un taxi se jettent sur Gabriel pour le récupérer. Ils le font monter de force dans leur véhicule. Un flic cherche à intervenir mais sans succès. Finalement, la veuve et Zazie décident d'aller le récupérer à la Sainte-Chapelle. Le sergent s'appelle Trouscaillon et la veuve madame Mouaque.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 15:52

 

Chap. V

Zazie raconte : son père, alors qu'il était ivre et se croyant seul dans l'appartement a voulu abuser d'elle mais sa mère qui se cachait dans le placard en est sortie et lui a fendu le crâne. Plus tard, le charcutier a aussi voulu abuser de l'enfant, du coup, sa mère l'a quitté. Depuis, elle s'est trouvée un autre Jules à Paris et c'est pour ça que Zazie est gardée par son oncle Gabriel, aves lui "elle ne risque rien".

Le type lui demande pourquoi elle pleurait sur le banc et si elle est perdue. Zazie, agacée, se sauve mais le type la rattrape. Elle crie au satyre, mais lui réplique en criant au vol. Finalement, le satyre reconduit Zazie chez elle. Elle est maintenant persuadée que le satyre est un flic ( à cause d'un oubli de pébroque).

Marceline se jette dans les bras de Zazie, Gabriel et le flic s'installent pour boire un verre. Ce dernier nie être un flic. Zazie et Marceline s'en vont. Le type accuse Gabriel d'être un proxénète. Il lui demande ce qu'il fait la nuit. Gabriel lui indique qu'il n'est pas veilleur de nuit mais artiste, plus précisément, danseuse de charme.

 

Chap. VI

 

Marceline et Zazie sont dans l'autre pièce. Marceline entend leur conversation mais affirme le contraire à sa nièce. L'homme continue de demander à Gabriel s'il est homosexuel et l'autre répond que non car sinon il ne serait pas marié. Pendant ce temps, Zazie enfile son jean et est très satisfaite par sa nouvelle tenue. L'homme se rend compte que son paquet a disparu. Zazie entre dans la pièce dans laquelle se trouvent les deux hommes et demande à Gabriel de mettre l'intrus dehors. Il n'ose pas car c'est un policier. Ce dernier veut des renseignements sur Marceline. Gabriel l'attrape par le col et le jette dehors.

L'homme s'est maintenant installé au bistrot pour prendre un remontant. Gabriel y va aussi. Les deux hommes continuent à se chamailler.

 

Chap. VII

 

Gridoux, Charles et Gabriel se mettent à table pour déjeuner. Gridoux pose de nombreuses questions sur l'inconnu. Puis, Mado dresse un portrait de Charles : elle est agacée par l'intérêt qu'il porte au courrier du coeur. Gridoux la conseille puis retourne dans sa cordonnerie. L'homme lui demande un lacet. Le cordonnier n'est pas coopératif. L'homme revient sur l'homosexualité de Gabriel. Gridoux dément.

Puis l'homme dit qu'il ne sait rien sur lui-même, qu'il s'est perdu. Il ne sait même pas son nom, ni son âge. Puis il s'en va.

Gabriel et Zazie montent dans le vieux taxi.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 10:15

 

 

Chap. III

 

Zazie se lève et explore l'appartement. Elle se plaît notamment dans les "vécés" qu'elle trouve gais. Puis, elle quitte le logement et part à la découverte de Paris. Turandot la voit passer et l'appelle, mais elle ne lui répond pas. Il se lance à sa poursuite et la rattrape. Zazie hurle à l'agression quand il l'empoigne et crée un attroupement. Elle raconte aux passants qui se sont arrêtés qu'il lui a demandé de "faire des choses". Du coup, chacun y va de son commentaire et Turandot profite de cette dispersion pour rejoindre la taverne. Arrivé, il raconte aux autres ses mésaventures avec Zazie et va réveiller Gabriel pour tout lui dire. Mais Gabriel a envie de retourner se coucher, les autres pensent qu'elle est en danger et qu'il faut avertir la police. Marceline et Turandot conseillent à Gabriel de lui courir après et il sort pour "faire son devoir".

Gridoux, le cordonnier, lui fait signe mais leur conversation tourne court. Discrètement, Gabriel retourne se coucher.

 

Chap. IV

 

Zazie profite de l'inattention des passants pour s'éclipser. Elle observe les immeubles parisiens puis se retrouve devant une bouche de métro dont la grille est toujours tirée à cause de la grève. Déçue, elle se met à pleurer et va s'asseoir sur un banc. Puis, elle entend la voix d'un homme qui lui demande ce qu'elle a. Elle se méfie de lui mais accepte quand même le Cacocalo qu'il lui offre dans un bistrot. Ils sont juste à côté des puces et sa curiosité est excitée. L'homme et Zazie s'enfoncent dans la foule. Elle rêve de s'acheter un bloudjinne, mais elle n'a pas d'argent sur elle. Elle en trouve un chez un vendeur de surplus américain et l'homme -"le satyre", selon Zazie-, lui achète. Tout deux s'attablent dans un café restaurant. Zazie dévore une assiette de moules puis une autre de frites brûlantes. Décidant subitement d'être aimable, elle engage la conversation avec l'homme. Elle lui raconte son histoire : sa mère a fendu le crâne de son père, grand consommateur de vin, avec la hache de Georges le charcutier, le "coquin de maman". Le journal en a parlé et Zazie a même témoigné à huis-clos.

 

 

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 19:48

 

Chap I

 

Gabriel se trouve dans une gare parisienne. Après une altercation avec un voyageur au sujet des odeurs nauséabondes, Zazie, sa nièce arrive par le train. Elle est accompagnée de sa mère, Jeanne Lalochère. Elle doit rester jusqu'au surlendemain car sa mère est occupée par son "Jules".

Zazie veut à tout prix prendre le métro mais elle est très déçue lorsqu'elle apprend que les "employés aux pinces perforantes" sont en grève.

Charles, le beau-frère de Gabriel, les attend dans son "tac". Commence alors une visite guidée de Paris : le Panthéon (mais ils ne sont pas d'accord sur le nom à donner au bâtiment, est-ce la gare de Lyon (?), Les Invalides (La caserne de Reuilly?). Mais Zazie reste obsédée par l'idée d'aller dans le métro

Ils s'arrêtent au tabac du coin et se retrouvent autour d'une table pour boire un verre. Zazie veut un Cacocalo mais il n'y en a pas. Son oncle se lève et va lui en chercher un dans le bar voisin : "Les enfants, suffit de les comprendre".

 

Chap. II

 

Ils arrivent devant la maison de Gabriel. Charles descend les marches qui mènent au café restaurant situé au sous-sol La Cave. Rapidement, Mado Ptits Pieds et Turandot n'apprécient pas la présence de Zazie d'autant que Charles leur dit qu'elle ne cesse d'employer des gros mots.

Tous s'installent à table pour le dîner. Zazie leur annonce qu'elle veut être institutrice (pour martyriser les enfants) mais quand elle entend qu'un jour il n'y aura plus d'instits, elle décide de devenir astronaute "pour faire chier les Martiens". Elle va se coucher. Turandot le proprio redit que la présence de Zazie ne lui plaît pas.

Les adultes se chamaillent et Gabriel donne un coup de poing sur la table qui se renverse. Zazie est réveillée et se lève. Turandot reste fâchée par Zazie quand il l'entend parler avec ses incessants "mon cul".

A la fin du chapitre, Marceline ( femme de Gabriel), alors que son mari s'en va, lui indique qu'il a oublié son rouge à lèvres ( il s'était déjà fait les ongles dans la soirée).

( à suivre ... )

 

 

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:11

Ce n'est pas le meilleur roman de Marc Dugain. Le récit ne présente pas d'originalité et le résultat de l'enquête menée par le personnage principal ( et annoncée sur la quatrième de couverture de l'édition Folio) est sans surprise.

Cela se passe à la toute fin de la Seconde Guerre Mondiale dans une petite ville d'Allemagne occupée par les Alliés. Cela commence plutôt bien car les premiers chapitres s'attardent sur la vie solitaire d'une jeune fille abandonnée par son père, pour des raisons inconnues, dans la maison familiale. Elle a dû apprendre à survivre dans de terribles conditions. Puis, un jour, elle doit se protéger d'une agression extérieure... Jusque là, le lecteur est vraiment tenu en haleine. Puis, malheureusement le narrateur se tourne vers un capitaine de l'armée française occupant le village voisin qui est intriguée par cette jeune fille. Et là, le roman perd de son rythme et de sa vivacité, à l'image de ce militaire désabusé. Les thèmes abordés - ceux des expériences nazies, de l'abus de pouvoir, entre autres- le sont sous un angle très ordinaire... Rien de bien nouveau... Autant relire La Mort est mon métier de Robert Merle qui évoque le thème du pouvoir nazi de manière beaucoup plus développée et dans une perspective beaucoup plus large.

On termine la lecture du roman  mais avec un sentiment de déception car le sujet semble avoir été survolé... et on se demande même si l'auteur ne sait  pas lui aussi un peu ennuyé avec cette histoire... J'ai largement préféré La chambre des officiers du même auteur.

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 22:10

 

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard1,

Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Baudelaire, Spleen et Idéal, Les fleurs du mal, 1857.



-------------------------------------------------

Le chat I

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.

Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a plus besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux!

Baudelaire, Les fleurs du mal



Le Chat II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressé une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu?

Quand mes yeux vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux2, vivantes opales3,
Qui me contemplent fixement.

Baudelaire, Spleen et Idéal, Les fleurs du mal, 1857.



1Dard : lance

2Fanal : fard, lanterne.

3Opale : pierre semi-précieuse.

Repost 0
Published by Everina - dans Poésie
commenter cet article

Profil

  • Everina
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne.
J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne. J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..

La liste de Léo, 10 ans

ete-2009-257.jpgLéo est en CM2. Ce qu'il préfère lire, ce sont les ouvrages documentaires. Les techniques, il adore... Cependant, de temps en temps, il se plonge dans un roman. Ah oui,j'oubliais, il adore lire et relire les Tom Tom et Nana.


En ce moment son livre préféré, c'est Comprendre comment ça marche aux éditions  NATHAN.images-copie-2

Il a lu aussi un roman policier : Gare au carnage, Amédée Petipotage, écrit par Jean-Loup Crépeau.
images-copie-3

images-copie-23.jpg

Petit roman portable de Rachel Hausfater et Yaël Hassan: C'est l'histoire -en quelques dizaines de pages- de Chloé qui perd son  portable. Quelqu'un le ramasse et nous voilà en train de suivre le parcours du téléphone...
Ce texte est un dialogue très rythmé entre différents personnages. Il est très facile à lire, le vocabulaire y est très actuel ( un peu comme le téléphone). Et il n'y a aucune description. Impossible de le lâcher avant que Chloé ait enfin retrouvé son objet préféré et indispensable... Lecture-plaisir garantie...
images-copie-57.jpg
En ce moment, il lit La Sixième de Suzie Morgenstern et c'est d'actualité car il ne reste que quelques mois avant de faire le grand saut...

Rechercher

La liste de Roméo, 15 ans

Roméo vient d'eete-2009-137.jpgntrer en seconde en septembre. Ce n'est pas un gros bosseur mais il est passionné par le 7ème art. Alors, au lieu de lire, il préfère regarder des films. je peux vous dire qu'il en a vu! et qu'il en voit encore et encore... Son genre préféré, cest le film d'horreur, d'ailleurs, il adore aussi en tourner. Il imagine des scénarios terribles dans lesquels il met son entourage à contribution. Chacun des membres de la famille a droit à son rôle. Quant aux lieux de tournage... ils dépendent de l'endroit où on se trouve. En Bretagne, dans l'Aveyron, à la maison. Ses films, ou au moins leur bande-annonce sont en ligne...
Heureusement, depuis peu, il se tourne vers d'autres genres...


Bon de temps en temps, il est bien obligé de lire, au moins pour le cours de français.

images-copie-9.jpg


Récemment, il a bien aimé Le Joueur d'échec de S. Zweig.
Il adore Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde. En plus, il a travaillé sur une adaptation cinématographique en classe...

images-copie-10.jpg

Actuellement, il lit ( de force, pour le lycée ) Les Souffrances du Jeune Werther de Goethe.

Oeuvre tout d'abord anonyme publiée en 1774 par un libraire en Allemagne. Ce récit par lettres fut un scandale, accusé de faire l'apologie du suicide.

Cela n'empêche par le succès du texte, en Allemagne d'abord puis au delà des frontières et Mme de Staël écrira que Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde...

Voir le résumé des toutes premières lettres...images-copie-45.jpg

 

La liste de Salomé, 16 mois...

img719.jpg

















UN LIVRE A LIRE ET A CHANTER

"L'était une petite poule grise ...
images-copie-4.jpg


images-copie-6.jpg
Mais aussi
Un petit livre cartonné...
"Oh! le petit chat!
images-copie-7.jpg
Bonjour, le petit chat!"



images-copie-8.jpg
Sans oublier

La Maison du Petit Chaperon rouge

(éd. Casterman)

"Dans la maison du petit chaperon rouge, le loup s'est déguisé en grand-mère, après l'avoir mangée..."

Des illustrations et un texte rigolos pour revisiter ce conte classique de Perrault.

animôme (l'école des loisirs)images-copie-44.jpg
"Moi c'est Gaston
le p'tit cochon
et j'ai la queue
en tire-bouchon
.
Plein de couleurs, un texte court de quatre vers associé à chaque dessin d'animal à la manière d'une comptine. L'ensemble est joyeux et chantant. Livre cartonné.
Salomé adore et nous le met souvent entre les mains...







ZOOM SUR... Mon coup de coeur

images-copie-46.jpg

images-copie-47.jpgLe mec de la tombe d'à côté
Roman suédois qui traduit en de nombreuses langues. C'est un grand succès, paraît-il ( source : les éditeurs ).
 Paru en 2009 chez Actes Sud. 7,5 euros. 253p.

En ce moment, je lis...


Gatsby le Magnifique

F. Scott Fitzgeraldimages-copie-41.jpg

Que lire au lycée?

Que lire quand on est élève de lycée?
Pas facile  de choisir un livre qui soit sympa et qui permette en même temps de se constituer une petite culture littéraire pour réussir les épreuves du bac.

Voici quelques idées de lectures... réparties en trois catégories :
- pour les "picoreurs",
- pour les "appétits modérés",
- pour les "boulimiques"...