Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 21:03

images-copie-8.jpgNouvelle réaliste publiée en 1878 et composée de 5 chapitres.

Nantas, un jeune homme originaire de Marseille décide de "monter" à Paris après le décès de ses parents pour faire fortune dans la capitale. C'est un ambitieux. Dans les premiers temps, il vit dans une terrible misère, logé dans une chambre de bonnes sous les toits. Alors qu'il est complètement découragé et qu'il a pris la décision de mettre fin à ses jours, une femme frappe à sa  porte et lui propose un marché : il s'agit d'épouser la maîtresse de celle-ci, enceinte d'un autre homme et ainsi de sauver sa réputation. Il accepte et la mariage a lieu. Le père de la mariée est convaincu que Nantas est le père de l'enfant.
Les années passent. Nantas, ambitieux et soutenu par son beau-père, fait fortune. Parallèlement, il tombe amoureux de la femme qu'il a épousée, mais ce n'est pas réciproque. Un jour, il découvre qu'elle a un amant.
Son dévouement pour l'Empire est absolu et l'Empereur lui propose le portefeuille des finances. Il accepte.
Cependant, il n'arrrive pas à être heureux, trop épris de sa femme qui l'ignore. Il lui fait une déclaration mais elle reste insensible.
Désespéré par l'amour immodéré et unilatéral qu'il voue à sa femme, Nantas décide de mettre fin à ses jours. Alors qu'il allait passer à l'acte, sa femme entre et lui déclare son amour : "Je t'aime! cria-t-elle à son cou, sanglotante, arrachant cet aveu à son orgueil, à tout son être dompté, je t'aime parce que tu es fort."

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:48
images-copie-7.jpgNouvelle publiée en 1874.
Le récit est une démonstration de la citation de Salomon, un roi de l'Ancien Testament : "L'amour est plus fort que la mort".

La femme du comte d'Athol vient de mourir. Après la cérémonie d'enterrement, le comte quitte le tombeau familial après y avoir jeté la clé de sépulcre. Puis, il va se recueillir dans la chambre de la défunte. Peu à peu, et régulièrement sa femme lui apparaît.
Une année passe. Un jour son épouse se matérialise devant lui : " Véra le regardait, un peu endormie encore". Puis tout s'évanouit, elle disparaît, mais le comte voit un objet brillant tomber du lit nuptial : la clé du tombeau.
Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 16:00

images-copie-5.jpgThérèse Raquin est l'enfant d'une union entre un capitaine de l'armée française en Algérie et d'une femme africaine. Sa mère meurt. A deux ans, Thérèse est confiée à sa tante (la soeur de son père) pour qu'elle s'occupe d'elle. Celle-ci a un fils, Camille, fragile et souvent malade. Les deux enfants vont grandir ensemble.
Quand Thérèse a 21 ans, elle épouse Camille. Ce mariage satisfait Mme Raquin. Mais rapidement Camille en a assez de la campagne et veut aller s'installer à Paris, il rêve de travailler dans une grande administration. Mme Raquin se rend dans la capitale, trouve une boutique et un appartement à louer au passage du Pont Neuf. Ils s'installent dans le logement et les  femmes ouvrent une mercerie dans les locaux de la boutique. Camille, de son côté, trouve un travail dans l'administration des chemins de fer d'Orléans.
Trois années de vie monotone pour Thérèse s'écoulent. Cependant, la visite chaque jeudi soir de quatre invités rythment ses semaines. Ce sont le vieux Michaud, un commissaire de police retraité et ami de Mme Raquin, son fils Olivier, aussi policier, sa femme Suzanne et Grivet, un employé des chemins de fer d'Orléans que Camille a connu au travail. Ses rencontres sont l'occasion de boire du thé et de jouer aux dominos. Thérèse déteste ces soirées.
Un jour Camille rencontre Laurent, employé aux chemins de fer parce qu'il n'a pas réussi à vivre de sa peinture. Les deux hommes se connaissaient lorsqu'ils étaient enfants mais ils s'étaient brouillés. Il l'invite à venir un jeudi soir. Pendant la soirée, Laurent propose à Camille de faire un portrait. Il accepte.
Pendant qu'il peint, Thérèse, fascinée, l'observe sans cesse. Sur le chemin du retour, Laurent décide de devenir l'amant de Thérèse et de l'embrasser dès la première occasion. Quelques jours plus tard, le portrait est terminé mais il est étrange car il représente plus un noyé qu'un être vivant, tellement les couleurs sont ternes. Cependant, Camille est satisfait. Dès que Laurent se trouve seul avec Thérèse, il l'embrasse. Elle résiste d'abord puis se laisse faire.
Les amants se rencontrent régulièrement pendant les huit mois suivants. Ils trouvent chacun des excuses pour pouvoir se retrouver : Laurent quitte son travail dans la journée et Thérèse dit à sa tante qu'elle doit prendre l'air parce qu'elle se sent mal. Ils se voient dans la chambre de Thérèse sous les yeux du chat François.
Au bout de ces huit mois, le patron de Laurent lui interdit de quitter son travail et pendant deux semaines les amants ne peuvent plus se retrouver. Cependant, Thérèse parvient à quitter le domicile familial un soir. Auprès de son amant, elle a l'idée de tuer Camille pour que leur amour puisse être pleinement vécu.
Un jeudi soir, quelques semaines plus tard, ils entendent Michaud qui raconte l'histoire d'un meurtre qui n'a jamais été puni.
Un mois passe. Laurent, Thérèse et Camille se promènent à Saint-Ouen. Avant de manger, Laurent à l'idée d'aller faire un tour en barque sur la Seine. Avant de monter à bord, il annonce à Thérèse qu'il va tuer Camille.
Arrivé au milieu du fleuve et à l'abri des regards, il pousse Camille par-dessus bord mais celui-ci en se débattant a le temps de le mordre au cou avant de tomber à l'eau. Quand Laurent est certain que Camille est mort, il fait chavirer la barque et appelle à l'aide. Des canotiers viennent à son secours. Laurent leur dit qu'il s'agit d'un accident, tout le monde le croît.
Laurent et Camille se rendent chez Michaud, Olivier et Suzanne pour leur raconter l'accident. Les canotiers ajoutent qu'ils ont vu la scène ce qui donne du poids au récit de Laurent. Madame Raquin est extrêment choquée par la mort de son fils.
Pour être sûr que Camille est bein mort, Laurent se rend quotidiennement à la morgue. Au bout de plus d'une semaine, le corps du défunt y est exposé, gonglé d'eau parce qu'il est resté plusieurs jours dans l'eau.
Le jeune homme retourne aussi régulièrement à la boutique pour s'occuper des deux femmes. Les soirées du jeudi reprennent. Quinze mois passent. Laurent est de plus en plus anxieux car le spectre de Camille le hante. Et puis sa morsure au cou ne disparaît pas. De son côté, Thérèse est victime d'insomnies.
Plus tard, Michaud a une idée : il décrète que Thérèse a besoin d'un mari et désigne Laurent comme étant l'homme idéal. Laurent fait semblant de se laisser convaincre par Michaud.
Lors de leur nuit de noces, Thérèse et Laurent ne peuvent pas dormir. Ils croient que le fantôme de Camille est dans leur chambre. Toutes les nuits leurs craintes réapparaissent. Laurent croit même que le mort a pris possession du corps du chat. Ils ne peuvent se reposer car dès qu'ils s'allongent pour dormir, le corps de Camille se met entre eux deux.
Quelques mois plus tard, Camille décide de quitter son travail à l'administration pour se consacrer entièrement à la peinture. Mais à chaque fois qu'il fait un portrait, c'est celui de Camille qui apparaît. Il renonce à peindre.
Madame Raquin devient paralysée et muette. Un soir, alors qu'il fait une crise de nerfs, Laurent évoque les détails du meurtre devant la vieille femme. Celle-ci essaie de dire la vérité aux invités du jeudi mais ils ne la comprennent pas.
La vie de Thérèse et de Laurent devient un enfer : ils sont à bout de nerfs et ils se disputent beaucoup et de plus en plus violemment. Laurent bat Thérèse car cela soulage ses angoisses. Un jour, il tue le chat. Madame Raquin pleure l'animal presqu'autant qu'elle a pleuré son fils.
Après six mois de mariage Camille et Laurent ne se supportent plus et décident de mettre fin aux jours de l'autre sans qu'aucun des deux ne se doute de leurs intentions. Laurent achète du poison et Camille cache un couteau. Une fois les invités du jeudi partis, Laurent verse un verre d'eau empoisonné à Thérèse et celle-ci prend le couteau. Lorsqu'ils s'aperçoivent de ce qu'ils préparent, ils décident de se suicider en buvant chacun la moitié du verre.
Madame Raquin assiste au spectacle en savourant la scène de leur double mort.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XIXème
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 15:03
images-copie-4.jpg

 

Voici un résumé assez détaillé, chapitre par chapitre de ce roman publié en 1999 par Fouad Laroui.

Cette histoire se passe à Paris

 

Incipit: Au début des années 80, rue de Charonne à Paris, le narrateur explique qu'il a choisi de raconter l'histoire de Jamal, son cousin, et de Judith. Il s'agit d'une histoire d'amour mais particulière avec des imprévus.

 

Trois petits tours et puis s'en vont

 

1- Sur la route p.12

Le narrateur sont sur une route d'Ahsen au Maroc. Ils vont rejoindre le frère de Jamal, Momo qui, après avoir vécu en France est retourné au bled ( il s'est fait expulser à la suite d'une condamnation poour vol de motocyclette). Succession de barrages de gendarmes qui les laissent passer s'ils paient.

2- Je perds Momo p.24

Ils arrivent chez Momo qui a pour principale occupation la fabrication de cages à oiseaux qu'il vent au souk. Celui-ci leur raconte l'histoire du sultan, conte philosophique qui illustre l'idée qu'on ne peut pas lutter contre le destin ( un sultan se fait piquer par un scorpion malgré toutes les précautions qu'il a prises pour éviter cela, on lui avait prédit que cela arriverait).

Le narrateur décide de ne plus parler de Momo, estimant qu'il ne le comprend plus, qu'il ne le connaît plus depuis qu'il a quitté la France.

 

Dans le ventre de la bête

 

3- Flash-back p.36

Récit de la rencontre entre Jamal et judith et de la naissance de leur histoire d'amour. Le père de Judith ne supporte pas cette union et Jamal emploie Salomon pour faire illusion. Cependant Salomon profite de la situation et Jamal lui tombe dessus. Salomon va rapporter l'histoire au père de Judith. Après avoir prévenu la mère de Jamal de la situation il envoie Judith à Tel-Aviv chez sa tante, pour 6 mois. Après cette période, elle revient mais ses sentiments n'ont pas changé. Les deux amants cherchent à se faire attribuer un logement social mais sans succès. Judith s'installe dans le placard de la chambre de Jamal sans que les parents de soient au courant. La journée Judith travaille.

Judith apparaît dans la cuisine chez Jamal, un jour que ses parents ne sont pas allés au travail. Mina attrape la jeune fille et l'éloigne de la vue de son mari. Celui-ci ne se rend compte de rien.

A la suite de cet épisode se déroule leur voyage au Maroc évoqué dans le chapitre 1.

Arrivée de Tarik, un neveu de Abal-Khaïl ( père de Jamal).

 

4- Comment s'en débarrasser? p47

Tarik est un extrémiste religieux. Le narrateur raconte les circonstances de leur rencontre passée : à Casablanca, il a fréquenté avec lui un groupe politique extrémiste ( leur couverture était un club d'échecs).

Tarik est un obstacle à la relation de Jamel et Judith. Ils cherchent à s'en débarrasser mais sans succès. C'est le père de Jamal qui finira par lui trouver une chambre au foyer Sonacatra, sous la menace de sa femme (« c'est lui ou moi ») à qui l'extrémiste avait interdit de regarder ses novellas à la télévision.

 

5-Le NON du père p.58

Le narrateur retrace le parcours et la position du père depuis son arrivée en France.

Le narrateur est chargé de convaincre le père de Jamal d'accepter la relation de son fils et de Judith.

S'en suivent les «récits de la grande détestation» ( cad les raisons qui motivent la haine des Arabes pour les Juifs):

  • histoire d'eau : alors qu'il a jeté un seau d'eau par terre au moment une procession juive arrivait, le père d'Abal-Khaïl se fait corriger par les sbires du pacha.

  • histoire d'urine : alors que la fillette de la tante de Jamal mouillait son lit, une sorcière juive a conseillé de lui faire boire l'urine de sa mère. Plus tard, il apprit que l'urine renfermait un poison violent.

  • Histoire de génisse : allusion à un passage du coran qui montre que les juifs discutent:  «Comment faire confiance à des gens qui chicanent Dieu lui-même?»

     

    Le père s'obstine dans le refus de voir son fils fréquenter une Juive. Pour finir, il sort au narrateur un exemplaire du Protocole de Sion, livre qui lui a été remis par le journaliste Gluard.

 

6- Vitupérations de Gluard p.69

Présentation rapide du personnage puis conversation entre ce dernier et le narrateur. Le journaliste est raciste et intolérant et il attise la haine qu'éprouve le père de Jamal à l'égard des juifs. Il revendique son appartenance à la culture française qu'il juge supérieure aux autres. Il est très hautin et donneur de leçons. Il critique la manière d'appréhender les personnages du narrateur : «Comment? Mais un vrai auteur sait...»

 

7- La confrontation p.77

Gluard a dit à Jamal que le narrateur écrivait un roman sur son histoire avec Judith. Cette dernière souhaite lire le manuscrit. Elle est très émue tandis que Jamal est critique. On apprend que les personnages ne portent pas ce nom dans la vie. S'en suit une conversation sur l'identité des personnages ( au sens large : leurs racines). Jamal annonce qu'il souhaite ouvrir une entreprise de taxis.

8- Autobiographie de Jamal p.86

(avec interventions en italique du narrateur). Évolution de ses relations avec son père évoquée. Puis évocation de sa mère. Dans le futur, il aimerait aller vivre en Amérique avec Judith.

(chapitre clandestin) Pour rétablir une vérité p.94

Le narrateur indique quelles étaient les ambitions du père à son arrivée en France ( Un frigidaire toujours plein).

9- L'amour p.98

Le narrateur rencontre Gluard qui lui pose des questions sur son roman. Suite à cette conversation, le narrateur s'interroge sur la définition de l'amour.

 

10- Magie noire p.106

La mère de Jamal et le narrateur se rendent chez un marabout pour tenter de faire cesser l'amour entre les deux jeunes gens. Le mage leur demande de revenir avec une petite culotte de Judith.

11- La police nous rattrape p. 114

Le narrateur et Jamal se font agresser par les envoyés du père de Judith.

12- La scène du balcon p.121

C'est Abal-Khaïl, fou de colère, qui est à la fenêtre. La police est en bas, sur le trottoir. Il balance le placard par la fenêtre, heureusement Judith n'est plus dedans, il ne contient que des affaires de Jamal. On apprend que Gluard a dit à Abal-Khaïl que Judith est enceinte. Jamal déclare qu'il va « allumer Gluard ».

13- Vrai-faux chapitre 13

La chute de la maison Gluard p. 124

Jamal défenestre Gluard puis il demande au narrateur de réécrire la scène. Ce que ce dernier fait. Dans cette nouvelle version, Gluard a la vie sauve. Jamal la trouve nulle.

{Repentir} p. 132

La vie de Mina : personnage trop maltraitée par la vie, le narrateur décide de ne plus parler d'elle.

 

Tous azimuts

14- Epilogue p.136

Le narrateur est en Amérique. Il retrouve Jamal et Judith qui se sont installés là-bas et qui vivent dans des conditions idylliques.

15- Annulation de l'épilogue. p.139

L'éditeur refuse le premier épilogue. La vérité est celle-ci : les deux amants (appelés par leur vrai nom, Brahmane et Céline se sont séparés, vaincus par l'hostilité de leurs familles. L'éditeur présente une lettre qu'il vient de recevoir dans laquelle son auteur dit qu'il est inadmissible de raconter une telle histoire et de cette manière-là.

16- Et jamal? p.145

Ellipse temporelle. Le narrateur se rend chez Abal-Khaïl et apprend que Jamal est détenu dans une maison d'arrêt parisienne.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XXème
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 09:00

Werther a quitté la province où il vit pour s'installer à la campagne. Lors d'un bal, il rencontre une jeune fille, Charlotte, et tous deux tombent amoureux. Werther est persuadé d'avoir trouvé la femme de sa vie mais Charlotte a promis d'épouser un autre homme, Albert, qui est en voyage.
Lorsque Albert rentre, Werther fait sa connaissance et se rend compte des qualités de cet homme. Il fuit pour tenter d'oublier Charlotte et  se met au service d'un ambassadeur. Il croit être sauvé car il pense aimer une autre femme. Mais les moeurs de la société le mettent hors de lui, il démissionne et  rejoint Charlotte à Walheim. Son amour pour elle est de plus en plus fort et irrépressible alors que la jeune femme est maintenant mariée à Albert.
Werther comprend que leur amour est impossible et met fin à ses jours.

Repost 0
Published by Everina - dans Romans du XIXème
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 15:22
Les trois nouvelles suivantes sont extraites du recueil Mondes, Miroirs, Magies publié en 1988...images-copie-3.jpg

L'Artiste
Cette nouvelle fait se succéder une suite de micro-scènes alternant des épisodes rêvés et réels. Sont évoqués un don pour le piano, un autre pour l'écriture puis la capacité à voler du personnage. Malheureusement après avoir exceller dans ces domaines, il est incapable de recommencer. A la fin du texte, il chute et meurt. Son corps est retrouvé sur l'autoroute avec un caractère insolite "Une sorte de Martien, sans doute?"

L'enfant des manèges
Il s'agit d'une version abrégée de l'histoire racontée par Andrée Chedid dans le court roman intitulé L'Enfant multiple.
Maxime balin, forain, rencontre un enfant orphelin et amputé d'un bras, immigré d'Orient qui, un soir, s'est endormi dans son manège. Au début, lorsqu'il le découvre, l'homme est hostile mais l'enfant propose ses services : il sait  faire le clown et il a l'idée de d'utiliser ce don pour attirer des clients du manège. Maxime accepte, d'autant que l'enfant ne veut pas être payé. Ils se lient tous les deux d'amitié. Un jour, Maxime rencontre Madeleine dont il tombe amoureux.
La fin de  la nouvelle est tragique puisque Maxime meurt renversé par une voiture alors qu'il allait offrir à l'enfant qu'il avait "adopté" une prothèse pour son bras.

Mort au ralenti
Cette nouvelle est une version courte du récit plus long écrit par l'auteur et intitulé Le Message.
Le lecteur suit le parcours d'une femme de 30 ans, appelée M. Elle évolue dans un paysage de guerre et se rend à un rendez-vous qui doit avoir lieu 15 minutes plus tard. Elle est touchée par une balle tirée. Alors qu'elle agonise, un couple de personne âgées lui vient en aide : la vieille dame court prévenir celui qui attend la jeune femme, mais elle arrive trop tard, le ratant de peu. Pendant ce temps, le vieil homme soutient M.
Finalement, ils seront là et l'accompagneront jusqu'à sa mort, lui procurant un dernier moment de bonheur.

Repost 0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 15:12

Tragi-comédie en vers représentée pour la première fois en 1637.images-copie-58.jpg

La scène se déroule à Séville.

ACTE I

 

Elvire, la gouvernante de Chimène, apprend à celle-ci que le comte, son père, approuve son choix d'épouser Rodrigue (sc1). Elle tente aussi d'écarter les doutes de Chimène quant à son accès au bonheur. L'infante de Castille qui est une amie de Chimène a contribué à unir les deux amants. Mais l'infante avoue qu'elle aime Rodrigue, et ce, malgré leur différence de rang social (sc2).

Le comte et don Diegue sont rivaux car le roi vient de nommer don Diegue gouverneur du prince de Castille. Don Diegue veut cesser de se quereller et évoque le mariage de leurs enfants. Une dispute éclate et don Diegue insulte le comte : "Qui n'a pu l'obtenir ne le méritait pas" (sc3). Don Diegue est hors de lui, il doit se venger (sc4). Il demande à son fils Rodrigue de le venger en combattant le père de Chimène (sc5). Le dilemne cornélien apparaît avec la conclusion suivante de Rodrigue : "Courons à la vengeance" (sc6).

 

ACTE II

 

Le conte ne regrette pas son geste et ne craint pas la colère du roi (sc1). Rodrigue retrouve l'offenseur de son père et réussit à le convaincre de se battre avec lui (sc2). Chimène, en visite chez l'Infante, craint que Rodrigue ne tue son père ou ne soit tué par lui. L'Infante propose d'emprisonner Rodrigue pour éviter l'irréparable. Chimène accepte (sc3). Hélas, il est trop tard. Un page annonce qu'on a vu le comte et Rodrigue partir ensemble (sc4). La passion de l'Infante pour Rodrigue se réveille. Tout en pleignant Chimène, elle imagine que la gloire qui auréolerait le vainqueur du comte, célèbre guerrier, permettrait à une infante de l'épouser (sc5).

Le roi, de son côté, informé de l'insolence de don Gomès, est décodé à le punir. Il s'inquiète également de la présence de quelques navires à proximité des côtes espagnoles (sc6). Un messager vient annoncer la mort du comte, tué par Rodrigue. On apprend que Chimène souhaite rencontrer le roi (sc7).

Chimène arrive éplorée et demande justice au roi. Ce dernier ne lui dit pas quelle va être sa décision (sc8).

 

ACTE III

 

Rodrigue, après le duel, cherche à voir Chimène. Elvire lui demande de se cacher, lui déconseillant cette entrevue (sc1).

Chimène arrive et se lamente de la mort de son père et du fait qu'elle n'arrive pas à haïr son assassin. Son honneur l'oblige à se venger, son amour lui impose de pardonner (sc3).

Rodrigue réapparaît et s'offre à la vengeance de Chimène. Elle refuse de lui donner la mort : "Va, je ne te hais point." (sc4)

Pendant ce temps, don Diegue cherche son fils en se plaignant qu'on ne peut jamais être pleinement heureux (sc5). Il rencontre Rodrigue qui reçoit tièdement ses louanges. Il souhaite être seul pour pouvoir réfléchir à ses malheurs. Son père lui dit que ce n'est pas le moment car les Maures sont sur le point d'envahir la ville(sc6).

 

ACTE IV

 

Elvire rapporte à Chimène que tout le monde parle du héros Rodrigue et raconte ses exploits dans la bataille contre les Maures. Chimène tente de ne pas oublier ses devoirs et de ne pas céder à son amour (sc1).

L'Infante déconseille à Chimène de poursuivre son voeu de vengeance : "Tu poursuis en sa mort la ruine politique" (sc2).

Le roi reçoit Rodrigue en héros et lui demande un récit de bataille: "Nous partîmes cinq cents..."(sc3).

Chimène vient demander justice au roi. Le roi fait sortir Rodrigue (sc4). Ensuite il fait croire à Chimène que Rodrigue vient de mourir. Chimène blêmit et le roi en conclut que son amour n'est pas mort.

Chimène refuse cependant à renoncer à obtenir justice. Elle demande un champion pour se battre contre Rodrigue et la venger. Elle offrira sa main au vainqueur. Don Sanche, amoureux de Chimène, accepte de se battre (sc5).

 

ACTE V

 

Rodrigue annonce à Chimène qu'il ne combattra pas vraiment contre don Sanche : "Je vais lui présenter mon estomac ouvert / Adorant en sa main la vôtre qui me perd." Mais Chimène le persuade en lui avouant qu'elle ne veut pas épouser don Sanche. Rodrigue retrouve sa vaillance (sc1).

L'Infante se désespère de voir son amour pour Rodrigue grandir. Elle regrette que le "destin a permis que l'amour dure même entre deux ennemis." (sc2). Léonor vient anéantir tout espoir pour l'Infante :"Puisqu'il faut qu'il y meure, ou qu'il soit mon mari / Votre espérance est morte, et votre esprit guéri."(sc3)

Chimène se lamente :"Elvire, que je souffre, et que je suis à plaindre".(sc4) Don Sanche se présente devant elle avec l'épée tâchée du sang de Rodrigue. Elle le repousse (sc5).

Chimène avoue au roi qu'elle aimait encore Rodrigue. Don Sanche explique qu'il y a un malentendu car en fait il a été vaincu par Rodrigue.(sc6)

Rodrigue demande pardon au roi. Ce dernier donne du temps à Chimène pour son deuil mais lui impose d'épouser Rodrigue ( conformément à sa promesse d'épouser le vainqueur) (sc7).

 

 

Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 17:03

Si vous aimez les grands romans classiques du XIXème siècle, vous allez passer des heures formidables avec celui-ci, véritable chef-d'oeuvre du genre. On plonge, pendant plus de 1000 pages, dans une Angleterre victorienne plus vraie que nature, avec une galerie de personnages analysés avec une intelligence et une justesse remarquables, et une histoire très riche, véritable fresque qui se déploie sur plusieurs années. Le sous-titre "Etude de la vie de Province" fait penser à Balzac, non sans raison car c'est vraiment de la re-création d'un univers dont il s'agit ici. Il faut juste faire l'effort "d'entrer" dans le livre, mais une fois qu'on y est il devient difficile de la lâcher. De plus l'édition Folio Classique le donne dans une nouvelle traduction, de Sylvère Monod, extrêmement bien écrite. Rappelons que l'auteur, George Eliot, est une femme anglaise qui a écrit dans la deuxième moitié du siècle. Son roman le plus connu est peut-être Le moulin sur la Floss (également excellent d'ailleurs).
Allez-y, lancez-vous, c'est un livre qui vous restera longtemps après !Middlemarch

Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 16:41

La Dame Noire est un long roman (plus de 500 pages) de Stephen Carter que je vous recommande absolument. C'est une immersion dans le milieu de la bourgeoisie intellectuelle noire américaine contemporaine, et au-delà de l'intrigue policière, très solide, c'est la peinture des personnages qui est remarquable. Le héros, Lemaster Carlyle, intellectuel réputé, président d'Université, a des points communs avec l'auteur, Stephen Carter, lui-même universitaire brillant, ex-conseiller et ami de Clinton... Son précédent livre, Echec et Mat, a été un best-seller. Je vais m'empresser de le lire et vous tiendrai au courant !

Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 14:03
Bruce Lowery est né en 1931 à Reno dans le Nevada. Il a passé son enfance dans différentes régions des Etats-Unis car le travail de son père obligeait sa famille à déménager souvent.

Il a fait la première partie de ses études aux Etats-Unis puis les a terminées en France, où il a passé une licence de lettres et un diplôme de journalisme.

Il était passionné de voyages et a d'ailleurs fait le tour du monde.

Ses œuvres sont écrites en français et il les a traduites ensuite dans sa langue natale : l'anglais. Cest notamment le cas pour son roman La Cicatrice qui est paru en 1960.

Bruce Lowery est décédé en 1998.

La cicatrice est devenu un classique de la littérature pour la jeunesse.

Résuméimages-copie-2 du roman
Nous sommes en 1944. Jeff, le narrateur, est un garçon de 13 ans. Il vit avec ses deux parents et son jeune frère qui a 7 ans de moins que lui. Ils sont très croyants et pratiquants. La famille doit déménager (chap1).
Le lendemain de leur arrivée dans la nouvelle ville, il faut aller à l'école. Jeff se réveille à l'aube. Il constate la beauté du paysage. Il remarque que sa cicatrice n'a pas disparu ( chap2).
Quand Jeff est présenté aux élèves de sa classe par Mme Martel, son institutrice. Seuls Willy et une fille légèrement bossue restent calmes. Le soir, il raconte tout à ses parents (chap3).
Jeff n'arrive pas à s'intégrer dans la classe malgré les interventions de son institutrice. On lui a trouvé un surnom : "Grosse-Lèvre" (chap4).
Sur le chemin du retour de l'école,  Jeff et Willy deviennent amis (en presence de Ronald). Ils découvrent qu'ils ont commun le goût pour la collection de timbres. Willy lui donne un timbre "pagode" (chap5).
Jeff évoque M. Sandt, un vieil homme, ancien voisin collectionneur de timbres ( chap 6).
Noël est fêté à l'école. Willy est absent et jeff se fait maltraiter dans la rue par les autres et voler ses galoches (chap7).
Jeff rend visite à Willy. Ce dernier lui offre des timbres. Il apprend que le père de son ami est mort et que son frère est pilote de chasse.  Jeff et sa famille fête le Noël 1944 dans le bonheur (chap8).
Le nouvel an 1945 passe. Jeff se rend chez Willy et lui vole plus d'une trentaine de timbres. Willy fouille Ronald mais pas Jeff qui a eu une attitude provocante à ce sujet. Du coup, Jeff rentre chez lui avec les timbres collés sur sa poitrine (chap9).
Arrivé à la maison, le narrateur a du mal à communiquer avec ses parents. Il se demande pourquoi il a commis le vol (chap10).
La classe apprend par Ronald que Jeff est un voleur. Du coup, celui-ci est victime des moqueries des élèves. Une bagarre s'annonce mais Willy intervient en demandant aux autres de "laisser tomber" car "c'est un pauvre type". Jeff ne déjeune plus à la cantine.
Le timbre le plus précieux qu'il avait volé est abimé dans la machine à laver car il l'a oublié dans sa poche.
Jeff est victime de toutes les moqueries et railleries possibles. Willy a compris que Jeff mentait : il lui donne un délai d'une semaine pour rendre les timbres et il lui promet une correction sévère si ce n'est pas fait (chap11).
L'institutrice convoque la mère de Jeff pour évoquer l'inadaptation de son fils dans sa nouvelle école et le problème du vol de timbres.
Les parents de Jeff sont outrés par l'attitude de Willy et de Ronald que Jeff accable par des mensonges. Jeff est désagréble avec son frère. Il montre les timbres qu'il a volé à ses parents sans en préciser l'origine (chap12).
L'institutrice fait la morale à la classe à propos de son comportement par rapport à Jeff. La mère du narrateur est aussi allée voir la mère de Willy. Tout cela fait augmenter les moqueries des élèves à son égard (chap13).
Willy corrige Jeff sur le terrain de récréation. La mère de Willy intervient. Le père de Jeff lui demande de jurer qu'il est innocent, ce qu'il fait (chap 14).
Jeff rend visite à M. Sandt. Ce dernier semble avoir deviné le méfait commis par Jeff (chap15).
Le frère de Willy est tué en mission. Une carte circule dans la classe mais Jeff ne la signe pas. Jeff fête ses 14 ans (chap16).
Jeff rencontre Willy et Ronald chez un bouquiniste. Willy lui vend ses timbres 10$ pour pouvoir payer une plaque qu'il veur placer sur la tombe de son frère (chap17).
Le petit frère de Jeff est malade mais cela ne rend pas Jeff plus agréable avec lui. Il essaie de renouer avec Willy mais cela ne fonctionne pas car ce dernier lui avoue s'être tourné vers lui par pitié au début de leur relation (chap18).
Jeff décide de rendre les timbres. En classe, il les place dans un buvard dans le pupitre de Willy. Ce buvard appartient à Ronald, il a été ramassé par terre. Du coup, Willy accuse Ronald et Jeff laisse faire, gêné. Willy veut reconcquérir l'amitié de Jeff mais ce dernier fuit (chap19).
Lors du service de messe à Pâques au temple, Jeff rencontre Ronald qui lui dit qu'il est un "ils de parents dégénérés...". Jeff est très énervé. Alors qu'il repousse  son frère, l'enfant tombe du haut de l'escalier. Il meurt le lendemain (chap20).
Jeff ne va pas à l'école de la semaine à cause du deuil. Il ressent de la tristesse et de la culpabilité (chap 21).
Le printemps est arrivé et Jeff pense avec regret à son frère ( chap22).
 
 


Repost 0
Published by Everina - dans Romans au collège
commenter cet article

Profil

  • Everina
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne.
J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..
  • J'adore lire... Je dévore une soixantaine de livres par an, surtout des romans. Je lis des classiques français, des textes actuels et de la littérature anglo-saxonne. J'aimerais partager mes coups de coeur, mes lectures du moment, mes résumés..

La liste de Léo, 10 ans

ete-2009-257.jpgLéo est en CM2. Ce qu'il préfère lire, ce sont les ouvrages documentaires. Les techniques, il adore... Cependant, de temps en temps, il se plonge dans un roman. Ah oui,j'oubliais, il adore lire et relire les Tom Tom et Nana.


En ce moment son livre préféré, c'est Comprendre comment ça marche aux éditions  NATHAN.images-copie-2

Il a lu aussi un roman policier : Gare au carnage, Amédée Petipotage, écrit par Jean-Loup Crépeau.
images-copie-3

images-copie-23.jpg

Petit roman portable de Rachel Hausfater et Yaël Hassan: C'est l'histoire -en quelques dizaines de pages- de Chloé qui perd son  portable. Quelqu'un le ramasse et nous voilà en train de suivre le parcours du téléphone...
Ce texte est un dialogue très rythmé entre différents personnages. Il est très facile à lire, le vocabulaire y est très actuel ( un peu comme le téléphone). Et il n'y a aucune description. Impossible de le lâcher avant que Chloé ait enfin retrouvé son objet préféré et indispensable... Lecture-plaisir garantie...
images-copie-57.jpg
En ce moment, il lit La Sixième de Suzie Morgenstern et c'est d'actualité car il ne reste que quelques mois avant de faire le grand saut...

Rechercher

La liste de Roméo, 15 ans

Roméo vient d'eete-2009-137.jpgntrer en seconde en septembre. Ce n'est pas un gros bosseur mais il est passionné par le 7ème art. Alors, au lieu de lire, il préfère regarder des films. je peux vous dire qu'il en a vu! et qu'il en voit encore et encore... Son genre préféré, cest le film d'horreur, d'ailleurs, il adore aussi en tourner. Il imagine des scénarios terribles dans lesquels il met son entourage à contribution. Chacun des membres de la famille a droit à son rôle. Quant aux lieux de tournage... ils dépendent de l'endroit où on se trouve. En Bretagne, dans l'Aveyron, à la maison. Ses films, ou au moins leur bande-annonce sont en ligne...
Heureusement, depuis peu, il se tourne vers d'autres genres...


Bon de temps en temps, il est bien obligé de lire, au moins pour le cours de français.

images-copie-9.jpg


Récemment, il a bien aimé Le Joueur d'échec de S. Zweig.
Il adore Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde. En plus, il a travaillé sur une adaptation cinématographique en classe...

images-copie-10.jpg

Actuellement, il lit ( de force, pour le lycée ) Les Souffrances du Jeune Werther de Goethe.

Oeuvre tout d'abord anonyme publiée en 1774 par un libraire en Allemagne. Ce récit par lettres fut un scandale, accusé de faire l'apologie du suicide.

Cela n'empêche par le succès du texte, en Allemagne d'abord puis au delà des frontières et Mme de Staël écrira que Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde...

Voir le résumé des toutes premières lettres...images-copie-45.jpg

 

La liste de Salomé, 16 mois...

img719.jpg

















UN LIVRE A LIRE ET A CHANTER

"L'était une petite poule grise ...
images-copie-4.jpg


images-copie-6.jpg
Mais aussi
Un petit livre cartonné...
"Oh! le petit chat!
images-copie-7.jpg
Bonjour, le petit chat!"



images-copie-8.jpg
Sans oublier

La Maison du Petit Chaperon rouge

(éd. Casterman)

"Dans la maison du petit chaperon rouge, le loup s'est déguisé en grand-mère, après l'avoir mangée..."

Des illustrations et un texte rigolos pour revisiter ce conte classique de Perrault.

animôme (l'école des loisirs)images-copie-44.jpg
"Moi c'est Gaston
le p'tit cochon
et j'ai la queue
en tire-bouchon
.
Plein de couleurs, un texte court de quatre vers associé à chaque dessin d'animal à la manière d'une comptine. L'ensemble est joyeux et chantant. Livre cartonné.
Salomé adore et nous le met souvent entre les mains...







ZOOM SUR... Mon coup de coeur

images-copie-46.jpg

images-copie-47.jpgLe mec de la tombe d'à côté
Roman suédois qui traduit en de nombreuses langues. C'est un grand succès, paraît-il ( source : les éditeurs ).
 Paru en 2009 chez Actes Sud. 7,5 euros. 253p.

En ce moment, je lis...


Gatsby le Magnifique

F. Scott Fitzgeraldimages-copie-41.jpg

Que lire au lycée?

Que lire quand on est élève de lycée?
Pas facile  de choisir un livre qui soit sympa et qui permette en même temps de se constituer une petite culture littéraire pour réussir les épreuves du bac.

Voici quelques idées de lectures... réparties en trois catégories :
- pour les "picoreurs",
- pour les "appétits modérés",
- pour les "boulimiques"...